Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Turquie : les manifestants occupent toujours la place centrale d'Istanbul

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2 - Bernard Lebrun
Article rédigé par
France Télévisions

Après deux jours de manifestations, les plus importantes depuis l'arrivée au pouvoir du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, d'autres villes protestent, telles Ankara, la capitale et Izmir.

Le calme est revenu dimanche 2 juin à Istanbul (Turquie) après deux jours de manifestations, les plus importantes depuis l'arrivée au pouvoir du Parti pour la justice et le développement (AKP) en 2002. Mais des centaines de manifestants turcs occupent toujours la place Taksim d'Istanbul et de nouveaux appels à manifester ont été lancés sur les réseaux sociaux à Istanbul et Ankara.

Le ministre de l'Intérieur, Muammer Güler, a annoncé samedi soir que la police avait arrêté 939 personnes au cours de 90 manifestations à travers le pays. Le mouvement, né de la contestation d'un projet immobilier, s'est mué en campagne de contestation du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan et de l'AKP, parti issu de la mouvance islamiste et accusé de dérive autocratique.

Certains veulent toutefois croire que les événements des trois derniers jours ont changé la donne. "La vague de protestation de Taksim a écorné pour la première fois l'image de toute-puissance du Premier ministre", a écrit dimanche l'éditorialiste Murat Yeykin, du quotidien libéral de langue anglaise Hürriyet Dailynews. Dans un discours prononcé dimanche, M. Erdogan n'en a pas paru affecté. "S'ils appellent dictateur quelqu'un qui sert le peuple", a-t-il lancé, ironique, "qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse ?"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.