Cet article date de plus de quatre ans.

Emmanuel Macron juge "parfaitement inacceptable" que des affiches du "Point" sur Erdogan soient retirées des kiosques

"La liberté de la presse n'a pas de prix: sans elle, c'est la dictature", a réagi le président de la République sur Twitter.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à l'Elysée, à Paris, le 28 mai 2018. (PHILIPPE WOJAZER / AFP)

Emmanuel Macron juge "parfaitement inacceptable" que des affiches du magazine Le Point soient retirées des kiosques de presse "au motif qu'elles déplaisent aux ennemis de la liberté". "La liberté de la presse n'a pas de prix : sans elle, c'est la dictature", a réagi le président de la République sur Twitter, lundi 28 mai. L'hebdomadaire a publié un portrait du président turc en une de sa dernière édition, avec le titre "Le dictateur. Jusqu'où ira Erdogan ?".

Le Point a dénoncé dimanche une campagne de "harcèlement" sur les réseaux sociaux, après la publication de son dernier numéro. Un kiosquier du Pontet (Vaucluse) a décidé de faire retirer l'affiche du magazine, après des pressions d'un groupe de militants pro-Erdogan. "La liberté de la presse repose sur la liberté de distribution. Nous ne pouvons tolérer aucune menace contre les kiosquiers", a également réagi la ministre de la Culture François Nyssen, lundi 28 mai, sur Twitter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Turquie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.