Détention de Mathias Depardon en Turquie : "Cela défie toutes les règles, tous les principes"

Pour Christophe Deloire, de Reporters sans frontières, l'arrestation du photojournaliste Mathias Depardon en Turquie est "une aberration totale". Il lance un nouvel appel à Emmanuel Macron. 

Le secrétaire général de Reporters sans frontières, Christophe Deloire, en avril 2017, à Paris. 
Le secrétaire général de Reporters sans frontières, Christophe Deloire, en avril 2017, à Paris.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Détenu en Turquie depuis deux semaines, le photojournaliste Mathias Depardon a entamé une grève de la faim. "Ce n’est pas un petit geste. Mais comment faire lorsqu’on est dans un centre de rétention près de la frontière syrienne ?", s'est interrogé, jeudi 25 mai, sur franceinfo, le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire. Ce dernier est en contact avec l'avocat de Mathias Depardon. Le photojournaliste est "coupé du monde", a rapporté Christophe Deloire. "Cela défie toutes les règles, tous les principes", a-t-il ajouté.

Arrêté pour propagande terroriste

Mathias Depardon a été arrêté alors qu'il était en reportage pour le magazine National Geographic dans le Sud-Est de la Turquie. "Il a été arrêté pour propagande terroriste, il aurait pris des photos de jeunes militantes du PKK", a précisé le secrétaire général de RSF, estimant que "prendre des photos de militants ce n'est pas de la propagande, ni se rendre complice de qui que ce soit. C'est de l'aberration totale".

Pour Christophe Deloire le régime turc ne respecte pas les décisions qu'il a lui-même prononcées : "Un arrêté d'expulsion a été rendu trois jours après l'arrestation du photojournaliste français. Cela fait maintenant 14 jours et Mathias Depardon n'a pas été relâché". Pour le secrétaire général de RSF "ce que la Turquie démontre, c'est qu'elle piétine tous ses engagements internationaux".

Le secrétaire général de RSF a lancé un nouvel appel à Emmanuel Macron qui doit s'entretenir à Bruxelles avec son homologue turc en marge d'un mini-sommet de l'Otan. 

Recep Tayip Erdogan prouve que dès qu’on est faible face à lui, il en profite. Emmanuel Macron doit mettre tout son poids pour défendre un ressortissent français qui est otage du gouvernement turcChristophe Deloire (RSF)à franceinfo

Selon Christophe Deloire, "Mathias Depardon fait l’objet d’une manœuvre d’intimidation à l’égard de tous les journalistes qui voudraient couvrir ce qui se passe en Turquie, y compris dans des zones où il est extrêmement difficile de se rendre. C’est également une intimidation à l’égard des gouvernements européens sur lesquels Erdogan exerce un chantage depuis des mois". RSF organise jeudi à 9h30 un rassemblement devant l'ambassade de Turquie pour dénoncer la détention de Mathias Depardon.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.