Turquie : le président Erdogan cherche à renforcer son contrôle sur l'armée

En Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé samedi soir vouloir réformer en profondeur les institutions militaires. Quelques heures plus tard, c'est une réforme radicale de l'armée qui a été annoncée par décret.

(Le président Erdogan veut placer l'armée sous le contrôle du ministère de la Défense © AFP/AHMET IZGI)

Le premier ministre turc avait affirmé vendredi avoir nettoyé l'armée des éléments putschistes après la tentative de coup d'Etat de la nuit du 15 au 16

juillet. Visiblement c'était un peu rapide : encore 1.300 militaires ont été limogés ce dimanche matin par décret publié au journal officiel.

Une institution bouleversée

Plus encore, le document annonce le rattachement complet des forces aériennes, de la marine et de l'armée de terre au sein du ministère de la Défense. L'armée perd son autonomie.

Toutes les académies, tous les lycées militaires sont fermés au profit d'une nouvelle Université nationale de la Défense, et les hôpitaux militaires sont rattachés au ministère de la Santé. Après le limogeage de près de la moitié des généraux du pays, c'est la structure même de l'institution qui est transformée. Une réforme radicale qui pourrait bien ne pas en rester là.