Tuerie de Charleston : "le suprémacisme blanc est un des fondements de la société américaine"

La fusillade mercredi dans une église de la communauté noire de Charleston aurait un motif raciste. C'est ce qu'aurait avoué Dylan Roof, l'auteur présumé de la tuerie, aux policiers lors de son arrestation. Le politologue Stéphane François l'affirme, le suprémacisme blanc est encore très ancré dans la société américaine.

(Sur son profil Facebook, Dylan Roof s'affiche avec des drapeaux symboles des groupuscules qui promeuvent la supériorité de la race blanche (photo de profil))

Historien et politologue, Stéphane François a beaucoup travaillé sur les droites radicales dans le monde et les "sous-cultures" jeunes. Il est également chercheur au CNRS et il est intervenu ce vendredi sur France Info pour livrer son analyse sur la tuerie de Charleston, qui a fait neuf morts mercredi. Le tueur présumé, Dylan Roof, qui a avoué ce vendredi, aurait dit aux policier qu'il voulait déclencher une "guerre raciale ".

"100.000 personnes adhèrent à ces thèses aux Etats-Unis"

"Il y a deux tendances radicales d'extrême droite aux Etats-Unis. La première, c'est la tendance néo-nazi, qui comprend les skinheads. La seconde, c'est celle des suprémacistes blanc, c'est une tendance de confession protestante, un racisme avec un fond chrétien. En tout, on compte environ 100.000 personnes aux Etats-Unis qui adhèrent à une de ces deux tendances. C'est une minorité très agissante."

"L'ancêtre, c'est le Ku Klux Klan"

"L'ancêtre de ces mouvances, c'est le Ku Klux Klan. Aujourd'hui, il existe encore mais il a explosé en une multitude de tendances. Dans cette mouvance suprémaciste, ce n'est plus le clan qui domine, c'est l'individu. Chacun agit de son côté. Le racisme et la violence font partie des fondements de la société américaine. Dès les années 1920, des auteurs écrivaient déjà sur la suprématie de la race blanche."

"Le suprémacisme blanc est un des fondements de la société américaine" Stéphane François
--'--
--'--