Terrorisme : deux personnes, qui projetaient des attentats, arrêtées

La menace terroriste toujours bien présente en France. Deux personnes, sans lien établi, ont été arrêtées la semaine dernière. Elles prévoyaient de passer à l'action très prochainement.

Voir la vidéo

Aucun lien n'a été établi entre les deux jeunes suspects interpellés la semaine dernière, mais tous deux étaient surveillés par les services de renseignement depuis plusieurs semaines. Fichés S et en lien avec un membre du groupe État islamique, ils s'apprêtaient à passer à l'acte. Deux profils parmi les plus courants selon Jean-Charles Brisard, spécialiste du terrorisme. "Ce sont des individus qui sont effectivement isolés, radicalisés et inspirés par la propagande de l'État islamique, et décident de concevoir un projet d'attentat très rudimentaire, avec des modes opératoires qui peuvent être imprévisibles. Et c'est sans doute la menace la plus difficile à détecter", explique à France 3, le président du Centre d'analyse du terrorisme.

Des cibles privilégiées

Depuis le 1er janvier 2017, 15 attentats ont été déjoués par les services antiterroristes. Des projets ultra-violents, et toujours les mêmes cibles : des hauts lieux touristiques comme la Tour Eiffel, visée en septembre dernier, ou la cathédrale Notre-Dame, en juin. Autres cibles privilégiées : des bases militaires, ou encore des commissariats de police. Selon les chiffres officiels, 60% des terroristes présumés qui s'apprêtent à passer à l'acte ne sont ni fichés ni connus des services de renseignement. Aujourd'hui, 19 000 personnes en France sont signalées comme radicalisées, fichéEs S et surveillées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les sept individus sont en garde à vue dans les locaux de la DGSI, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
Les sept individus sont en garde à vue dans les locaux de la DGSI, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). (NICOLAS MESSYASZ/SIPA)