Cet article date de plus de huit ans.

Quatre personnes liées aux filières jihadistes arrêtées en Ile-de-France et dans le Sud

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé sur Europe 1, l'interpellation "d'acteurs qui ont pu recruter" pour le jihad en Syrie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'exprime lors d'une conférence de presse à Paris, le 1er juin 2014. (THOMAS SAMSON / AFP)

Les interpellations interviennent trois jours après l'arrestation d'un Français soupçonné d'être le tueur du Musée juif de Bruxelles (Belgique). Bernard Cazeneuve a annoncé sur Europe 1, lundi 2 juin, l'arrestation en Ile-de-France et dans le Sud de quatre personnes liées aux filières jihadistes.

EUROPE 1

"A l'heure où je vous parle, il y a des arrestations en Ile-de-France et dans le sud de la France, d'acteurs qui ont pu recruter et agir sur le théâtre de ces opérations jihadistes en Syrie, a affirmé le ministre, se refusant à donner plus de détails sur les interpellations. Le combat, la lutte contre les terroristes s'accomplira en France, mais aussi partout en Europe, s'accomplira sans trêve ni pause."

Selon une source policière, parmi les quatre personnes arrêtées figurent "trois recruteurs" présumés. Elle n'a pas précisé le profil de la quatrième.

Bernard Cazeneuve a vanté les "résultats" d'une "traque" contre les jihadistes qu'il veut "totale". Il ne faut "laisser aucune chance à ces terroristes", a-t-il martelé. Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs affirmé avoir "renforcé la protection des lieux de culte, des écoles, de lieux sensibles", dans la foulée de l'arrestation du Français Mehdi Nemmouche, soupçonné d'avoir tué trois personnes le 24 mai dernier à Bruxelles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lutte contre le terrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.