Tensions entre la Chine et le Canada : Pékin va expulser une haute diplomate canadienne

Lundi, Ottawa avait pris une décision similaire envers un diplomate chinois accusé d'avoir cherché à intimider un député canadien.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, lors d'un sommet de l'Otan à Madrid (Espagne), le 30 juin 2022. (BERTRAND GUAY / POOL / AFP)

Sa réaction ne s'est pas fait attendre. La Chine a déclaré, mardi 9 mai, qu'elle allait expulser la consule canadienne à Shanghai en mesure de représailles, après une décision similaire d'Ottawa envers un diplomate chinois accusé d'avoir cherché à intimider un député canadien.

"La Chine décide de déclarer Jennifer Lynn Lalonde, consule du consulat général du Canada à Shanghai, persona non grata", a déclaré le ministère des Affaires étrangères chinois dans un communiqué, ajoutant qu'elle "a été invitée à quitter la Chine avant le 13 mai". Le pays, deuxième partenaire commercial du Canada, a par ailleurs appelé Ottawa à cesser ses "provocations injustifiées", menaçant "de prendre d'autres mesures" de représailles.

Des relations tendues depuis 2018

"Nous avons décidé qu'il fallait envoyer un message très clair : nous n'accepterons pas l'ingérence étrangère et, quels que soient les prochains choix qu'ils feront, nous ne nous laisserons pas intimider", a réagi Justin Trudeau, le chef du gouvernement canadien.

Les relations bilatérales sont tendues depuis l'arrestation en 2018 par les autorités canadiennes d'une responsable du groupe télécom chinois Huawei et de l'emprisonnement en représailles par la Chine de deux ressortissants canadiens. 

Si tous les trois ont depuis été libérés, les tensions ont perduré, Pékin reprochant à Ottawa son alignement sur la politique chinoise de Washington et les autorités canadiennes accusant régulièrement la Chine d'ingérence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.