Tarek Aziz, chef de la diplomatie irakienne Saddam Hussein, est décédé

L'ex-ministre irakien des Affaires étrangères Tarek Aziz est mort vendredi dans un hôpital du sud de l'Irak, rapporte un responsable de la province de Zi Qar, où l'ancien chef de la diplomatie était emprisonné depuis plusieurs années. Un peu plus tôt, la BBC, citant des sources officielles, indiquait que l'ancien diplomate sous le règne de Saddam Hussein était décédé en prison.

(Photo d'archives de Tarek Aziz datée de 2009 © Maxppp)

Tarek Aziz est mort, ont annoncé vendredi des responsables irakiens. Il avait 79 ans. Ancien ministre des Affaires étrangères sous le règne de Saddam Hussein, il s'était rendu en avril 2003 aux forces américaines. 

​En 2011, il avait été condamné à la peine capitale par la Haute cour pénale irakienne pour avoir contribué à éliminer les partis religieux, alors qu'il purgeait déjà deux peines de prison, de 15 ans pour le meurtre de commerçants et de 7 ans pour la déportation forcée de Kurdes dans le nord de l'Irak.

Seul chrétien du gouvernement Saddam Hussein, Tarek Aziz avait joué un rôle de premier plan sur le plan diplomatique à la suite de la première guerre du Golfe, lorsque les forces irakiennes avaient été chassées du Koweït.

Né en avril 1936 dans le village de Tal Keïf, près de Mossoul, dans le nord de l'Irak, Tarek Aziz s'était associé dès les années 1950 à Saddam Hussein au sein du parti nationaliste Baas.