VIDEO. "On peut bombarder si ceux qui nous ont 'aidés', sont des terroristes", affirme l'ambassadeur de Turquie en France

Ismail Hakki Musa a défendu la position de son pays sur franceinfo, alors que l'offensive d'Ankara contre les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie a déjà provoqué la fuite de milliers de civils.

FRANCEINFO

"On peut bombarder si ceux qui nous ont 'aidés', sont des terroristes", a déclaré vendredi 11 octobre sur franceinfo Ismail Hakki Musa, ambassadeur de Turquie en France. La Turquie a lancé mercredi l'opération Source de paix, dont l'objectif affiché est d'éloigner de sa frontière la principale milice kurde de Syrie, les Unités de protection du peuple (YPG). Les frappes aériennes et les tirs d'artillerie ont visé plusieurs secteurs frontaliers dans le nord syrien. Un bilan d'Ankara fait état d'un premier soldat été tué, au moins 39 personnes sont mortes coté kurdes.

>> Offensive en Syrie : suivez la situation en direct

"Il faut faire une distinction dans cette histoire-là. Depuis des années, il y a un déferlement de haine sous forme de propagande en Europe. Je le constate et je l'observe avec beaucoup de tristesse", affirme l'ambassadeur.

En annonçant le début de l'opération, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est justifié en assurant que l'objectif était d'empêcher, selon ses mots, la création d'un "corridor terroriste" à la frontière méridionale de la Turquie. Les autorités turques assimilent les YPG au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qu'elles considèrent comme une organisation terroriste. Des affirmations que reprend l'ambassadeur Ismail Hakki Musa. Les centaines de frappes n'ont visé que des objectifs "militaires", d'après lui.

Soit le PKK se rend aux forces armées turques, soit nous les finirons nous-mêmes. Nous en avons assez, depuis 50 ans, ça continue. Les Turcs ne sont pas dupes.

Ismail Hakki Musa

à franceinfo

"Que nos amis et nos alliés le sachent : la Turquie en a assez, en a marre". Il n'y aura pas de cessez-le-feu, affirme Ismail Hakki Musa. Nous n'affaiblissons pas les Kurdes. Cette bataille, ce n'est pas contre eux, c'est contre l'organisation terroriste. Nous sommes le seul pays qui a lutté contre Daech."

Plusieurs pays redoutent que l'offensive turque dans le nord-est de la Syrie contre les forces kurdes ne permette un sursaut du groupe djihadiste État islamique. D'après Ismail Hakki Musa, la Turquie a demandé "dès le début que les pays d'origine reçoivent leurs djihadistes", ce que refuse la France. La Turquie ne laissera pas les djihadistes "errer dans l'air", indique l'ambassadeur turc en France. "Nous sommes très conscients de ce que nous faisons."

Ismail Hakki Musa, ambassadeur de Turquie en France, était l\'invité de franceinfo vendredi 11 octobre 2019.
Ismail Hakki Musa, ambassadeur de Turquie en France, était l'invité de franceinfo vendredi 11 octobre 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)