Syrie : Poutine et Erdogan gagnants

En Syrie, l'offensive turque ne reprendra pas. Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont conclu un accord hier lors de leur rencontre sur le kurdistan syrien.

France 2

Grand gagnant de cet accord, Vladimir Poutine confirme qu'il est bien l'arbitre en Syrie. Après six heures de discussion, le président russe a obtenu de la Turquie qu'elle cesse son offensive dans le nord-est syrien. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, obtient lui ce qu'il voulait, à savoir le retrait des forces kurdes, qu'il considère comme terroriste, à sa frontière. Désormais, la Turquie et la Russie contrôleront cette zone frontalière avec, notamment, des patrouilles mixtes.

Les kurdes perdants

Vladimir Poutine se poste comme le garant de l'intégrité territoriale de son allié, le régime de Bachard al-Assad. Et les grands perdants, cela se confirme, ce sont les kurdes, qui sont obligés de se retirer à plus de 30 kilomètres de la zone frontalière et de ce territoire qu'ils ont défendu contre le groupe État islamique. La Russie promet des solutions pour les forces kurdes, sans donner de pistes pour le moment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe, Vladimir Poutine, en conférence de presse, à Sotchi (Russie), le 22 octobre 2019. 
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe, Vladimir Poutine, en conférence de presse, à Sotchi (Russie), le 22 octobre 2019.  (SEFA KARACAN / ANADOLU AGENCY / AFP)