Cet article date de plus de deux ans.

Syrie : les Kurdes contraints au départ

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Syrie : les Kurdes contraints au départ
Article rédigé par
France Télévisions

En Syrie, les combattants des forces démocratiques ont achevé leur retrait de la ville de Ras al-Aïn. Ce dernier fait partie de la trêve négociée par les États-Unis.

Les combattants kurdes se retirent. 86 véhicules ont quitté la ville à la frontière avec la Turquie. Des ambulances ont quitté la ville avec morts et blessés à bord. Jeudi 17 octobre, une trêve a été négociée par les États-Unis. Elle prévoit aussi la mise en place d'une zone de sécurité large de 32 km entre la Syrie et la Turquie, mais le gouvernement turc voudrait l'étendre.

Erdogan prêt à reprendre le combat

Des soldats américains ont quitté leur plus grande base au nord aussi. En tout, 1 000 soldats devraient être envoyés vers l'Irak. Pour Donald Trump, le cessez-le-feu est respecté, mais le président truc a déjà menacé les trucs en cas de débordements. Il a demandé aux Kurdes leur retrait total. "Dans le cas contraire, nous reprendrons les combats. Nous en avons averti Monsieur Trump et l'Union européenne", a déclaré Recep Tayyip Erdogan. Chaque camp s'accuse d'avoir repris les combats. 114 civils ont été tués depuis le déclenchement de l'offensive.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.