Syrie : la trêve à Idleb violée, Erdogan exhorte Moscou à "prendre des mesures"

Depuis l'accord entre Ankara et Moscou la semaine dernière, un semblant de paix était revenu à Idleb. 

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, le 9 mars 2020 à Bruxelles.
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, le 9 mars 2020 à Bruxelles. (ERCIN TOP / AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé mercredi 11 mars qu'un accord russo-turc de cessez-le-feu à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, avait "commencé à être violé". Il a ensuite exhorté Moscou à "prendre des mesures" pour y remédier.

"Même s'il s'agit de petits incidents çà et là, le cessez-le-feu a commencé à être violé. Nous partageons ces développements avec la Russie (...) et attendons que des mesures soient prises", a déclaré le président turc lors d'un discours à Ankara.

Entré en vigueur vendredi 6 mars, l'accord de cessez-le-feu a permis de restaurer un semblant de calme dans la province d'Idleb, théâtre depuis pendant plusieurs mois de violents bombardements des avions de Damas et de Moscou qui ont provoqué une catastrophe humanitaire. Mercredi, Recep Tayyip Erdogan a prévenu que la Turquie était prête à riposter fermement à toute attaque contre ses troupes déployées à Idleb dans plusieurs postes d'observation.

Plus d'un million de déplacés 

Lors d'un sommet à Moscou une semaine plus tôt, Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe, Vladimir Poutine, ont conclu un accord de cessez-le-feu pour mettre un terme à des semaines d'escalade qui ont atteint un pic avec des affrontements entre militaires turcs et syriens. Même si la Turquie soutient des groupes rebelles en Syrie et la Russie appuie le régime de Bachar al-Assad, les deux pays coopèrent depuis plusieurs années sur le dossier syrien.

La province d'Idleb, dernier bastion rebelle et jihadiste en Syrie, est devenue le nouvel épicentre d'un conflit qui a fait plus de 380 000 morts depuis 2011. Le régime de Bachar Al Assad y a lancé en décembre 2019 une offensive qui a déplacé près d'un million de personnes.