Syrie : la France veut "la cessation immédiate" de l'offensive turque

L'offensive lancée par la Turquie peut "entraîner des conséquences humanitaires dramatiques, une résurgence de Daech dans la région, et une déstabilisation durable du nord-est syrien", estime l'Elysée dans un communiqué.

Emmanuel Macron s\'exprime lors d\'une conférence de presse commune avec Angela Merkel, le 13 octobre 2019 à l\'Elysée.
Emmanuel Macron s'exprime lors d'une conférence de presse commune avec Angela Merkel, le 13 octobre 2019 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La France va accentuer ses efforts pour obtenir "la cessation immédiate de l'offensive turque" contre les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie, a déclaré dimanche 14 octobre la présidence française dans un communiqué publié après une réunion du Conseil de défense et de sécurité nationale à Paris sous la présidence d'Emmanuel Macron.

"La France accentuera ses efforts diplomatiques, en étroite coordination avec ses partenaires de la coalition contre Daech, dans le cadre de l'Union européenne, de l'Otan et du Conseil de sécurité des Nations unies, pour obtenir la cessation immédiate de l'offensive turque en cours", indique le communiqué.

"Empêcher la résurgence de Daech"

Le président Macron a déclaré que l'offensive lancée par la Turquie peut "entraîner des conséquences humanitaires dramatiques, une résurgence de Daech dans la région, et une déstabilisation durable du nord-est syrien", selon le communiqué. "La France la condamne dans les termes les plus fermes."

Le communiqué annonce des mesures "pour assurer la sécurité des personnels français militaires et civils présents dans la zone" et "un programme de réponse humanitaire d'urgence" en faveur des populations locales. "La priorité absolue doit être d'empêcher la résurgence de Daech dans la région", indique la présidence française, employant l'acronyme arabe du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Elle relève "le risque d'évasion, en raison de l'offensive de la Turquie, des terroristes de Daech faits prisonniers". "Des mesures ont également été adoptées pour renforcer la sécurité du territoire national dans ce contexte", précise le texte.