Cet article date de plus de dix ans.

Syrie : le gouvernement américain diffuse les photos satellites de possibles charniers

Par l'intermédiaire de son ambassadeur à Damas, le département d'État diffuse de nouvelles photos satellites de Syrie. Sur celles prises à Houla, les autorités américaines indiquent de possibles fosses communes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les États-Unis continuent de mettre la pression sur la Syrie, et encore une fois par l'intermédiaire de leur ambassadeur à Damas. Richard Ford est coutumier du fait, en avril le diplomate avait déjà mis en ligne sur sa page Facebook des photos de chars prises là où l'armée aurait déjà dû se retirer.

Cette fois ce sont des photos qui, selon le département d'État, prouvent la présence de charniers à Houla. Ce sont les conclusions de l'observation d'un terrain vague entre le 18 et le 28 mai, la terre ayant été retournée sur toute la zone, alors qu'il s'agit d'une zone urbaine. Les photos révèlent aussi de possibles impacts de bombarbement près de zones habitées à Atarbi. Dans la même série de clichés satellites, on trouve des hélicoptères d'attaque ou des pièces d'artillerie en train d'être installées.

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, rappelait jeudi que seule "une vraie transition démocratique peut résoudre cette crise"  :

"Le but doit être la formation d'un gouvernement d'union nationale suivie d'élections libres et transparentes, sous supervision internationale, ainsi que le départ d'al Assad. Il ne fait aucun doute que les États-Unis soutiendront une transition qui mènerait la Syrie sur le chemin de ce qu'est la Tunisie aujourd'hui."

Au moins 108 personnes, dont 49 enfants, ont été massacrées le 26 mai dernier à Houla. Hervé Ladsous, responsable des opérations de maintien de la paix à l'Onu, impute ces morts à l'armée syrienne et aux milices pro-gouvernementales. De son côté Damas dément et accuse l'opposition.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.