Syrie : la cimenterie Lafarge aux mains du groupe Daech ?

La cimenterie du groupe Lafarge en Syrie serait aux mains du groupe Daech, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Cette ONG affirme que les djihahistes se seraient emparés de l'usine il y a une semaine et l'aurait en partie brûlée. Elle a été évacuée.

(Le site Lafrage situé à 150 kilomètres d'Alep serait aux mains des djihadistes © REUTERS / Christian Hartmann)

Pour le moment, le groupe français Lafarge ne confirme pas cette information. Il précise juste que cette cimenterie située à 150 kilomètres d'Alep, dans le nord de la Syrie, est vide depuis le 19 septembre. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), la site serait aux mains du groupe djihadiste Daech (également appelé groupe Etat islamique) depuis une semaine.

En raison de la dégradation des conditions de sécurité, la direction a demandé aux quelques 200 employés locaux de rester chez eux. La production est temporairement suspendue.

Dans une zone de frappes contres les djihadistes

Selon une porte-parole de Lafarge, une cuve a pris feu il y a quelques jours, mais l'incendie a été rapidement circonscrit et l'usine n'a pas subi de dégâts majeurs. Pour l'heure, il n'y a plus de collaborateurs sur place, il est donc difficile de savoir ce qu'il se passe, précise-t-elle.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme affirme, lui, à l'Agence France Presse que la cimenterie est aux mains de djihadistes du groupe Daech. Mis en service en 2011, ce site, qui produit 2 millions et de tonnes de ciment, tournait déjà au ralenti depuis plusieurs mois. Il se situe dans une zone où sont actifs les djihadistes et où les Occidentaux comme le régime syrien ont effectué des frappes visant les islamistes.