Cet article date de plus d'onze ans.

Syrie : Homs retrouve le calme avant la visite des observateurs de l'Onu

La troisième ville du pays est l'un des principaux foyers de violence entre le mouvement rebelle et les forces du président Bachar Al-Assad. La visite prochaine des observateurs de l'Onu semble avoir rétabli le calme, pour la première fois depuis une semaine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ce matin, Homs respire. Pour combien de temps ? Depuis plus d'une semaine, la troisième ville de Syrie, dans le centre du pays, est en proie aux combats, les attaques d'insurgés répondant aux bombardements sur les quartiers rebelles. Et ce, malgré la trêve sommée par l'Onu, qui devait prendre effet le 12 avril.

Pour vérifier l'application du cessez-le-feu, une équipe de sept observateurs de l'Onu a commencé il y a une semaine une inspection des diverses zones de trouble. Après la province de Deraa (sud), berceau du mouvement de contestation au régime de Bachar Al-Assad, et plusieurs faubourgs de la capitale Damas, Homs est aujourd'hui leur prochaine étape.

Trois cents observateurs de l'Onu

Dans un même temps, le Conseil de sécurité de l'Onu doit voter une résolution portant de 30 à 300 membres la mission d'observation en Syrie. Depuis les premières manifestations contre le régime, dans le sillon des printemps arabes en mars 2011, les violences entre partisans et opposants de Bachar Al-Assad auraient fait plus de 11.000 morts. L'Onu estime en outre qu'un million de personnes nécessiterait une aide sanitaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.