VIDEO. Snowden affirme avoir reçu une "formation d'espion"

Le lanceur d'alerte américain, à l'origine des révélations sur l'étendue de la surveillance américaine, assure avoir travaillé "sous couverture" à l'étranger pour la CIA.

NBC NEWS / APTN

Pour son premier entretien à un média américain, Edward Snowden offre un scoop à la chaîne de télévision NBC News (en anglais). L'homme à l'origine des révélations sur l'étendue de la surveillance américaine affirme avoir suivi une formation d'espion, et avoir travaillé comme agent infiltré de la CIA et de la NSA à l'étranger. L'interview a été réalisée à Moscou, où le lanceur d'alerte a obtenu en août le statut de réfugié pour un an. Des extraits ont été diffusés mardi 27 mai.

Il n'était pas un "analyste de base"...

"J'ai été formé comme un espion au sens plutôt traditionnel du terme dans la mesure où je vivais et j'opérais comme agent infiltré à l'étranger. Je prétendais faire un boulot que je ne faisais pas, et j'avais reçu une identité qui n'était pas la mienne", déclare-t-il.

"J'ai travaillé pour la CIA sous couverture à l'étranger, j'ai travaillé pour l'Agence américaine de sécurité [NSA] sous couverture à l'étranger. J'ai travaillé pour le renseignement militaire [DIA] en tant qu'enseignant à l'Académie du contre-espionnage où j'ai travaillé au développement de méthodes pour assurer la sécurité de nos informations et de nos agents dans les environnements les plus hostiles et les plus dangereux du monde", poursuit-il.

... mais un "expert technique"

Le jeune homme entend réfuter l'idée propagée, d'après lui, par Washington, selon laquelle il n'est qu'un "analyste de base". Le gouvernement américain, s'insurge-t-il, "essaye de mettre en avant un poste que j'ai eu dans ma carrière pour dissimuler la totalité de ma biographie". Edward Snowden se décrit comme un "expert technique". "Je ne travaillais pas avec d'autres personnes. Je ne recrutais pas d'agents. Je rendais des systèmes opérationnels pour les Etats-Unis. Et j'ai fait cela à tous les niveaux, du bas de l'échelle jusqu'au sommet", argue-t-il.

Edward Snowden, le 6 juin 2013.
Edward Snowden, le 6 juin 2013. (THE GUARDIAN / AFP)