Cet article date de plus de douze ans.

Seif Al-Islam arrêté en Libye: qui doit juger l'héritier de Kadhafi?

Le bras de fer entre les autorités libyennes et la Cour pénale internationale de La Haye a commencé quelques heures à peine après l'arrestation du fils le plus recherché de Mouammar Kadhafi.
Article rédigé par Sylvie Johnsson
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Le ministre libyen de l'Information Mahmoud Chammam affirme que Seif Al-Islam sera jugé dans son pays plutôt que d'être transféré
devant la Cour pénale internationale de La Haye:  "Voici le dernier chapitre du drame libyen. Nous allons le juger en Libye et il sera jugé d'après les lois libyennes pour ses crimes".

De son coté le porte-parole CPI Fadi El-Abdallah estime que  puisqu'un "mandat d'arrêt a été lancé par la CPI. Les autorités libyennes ont   l'obligation de coopérer avec la cour".  Mais il esquisse une sorte de compromis: "Si les autorités libyennes estiment qu'un
procès au niveau national est une meilleure solution, ils devront alors
demander à la CPI que l'affaire ne soit pas recevable à La Haye, selon le principe de complémentarité."

La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton demande elle aussi aux autorités libyennes de coopérer pleinement avec la Cour pénale internationale:  "Les autorités libyennes devraient désormais faire en sorte que Seif  al-Islam soit traduit en justice dans le respect des principes d'un procès en règle et en pleine coopération avec la CPI."  Allusion à la mort brutale du dictateur libyen après son arrestation.
   

Oeuvres liées

{% document %}

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.