Cet article date de plus de douze ans.

Saad Hariri nommé Premier ministre

Le fils de l'ancien Premier ministre assassiné Rafic Hariri a été chargé samedi de former un nouveau gouvernement
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Saad Hariri (archives) (© France 2)
Le fils de l'ancien Premier ministre assassiné Rafic Hariri a été chargé samedi de former un nouveau gouvernementLe fils de l'ancien Premier ministre assassiné Rafic Hariri a été chargé samedi de former un nouveau gouvernement

Saad Hariri, chef de la majorité parlementaire au Liban, accède au pouvoir 4 ans après la mort de son père le 14 février 2005 dans un attentat à Beyrouth.

Sa nomination, survenue 3 semaines après le succès aux législatives de la majorité parlementaire soutenue par l'Occident, était attendue, une majorité des députés libanais l'ayant choisi vendredi.

Au total, 86 députés sur les 128 que compte le Parlement, se sont prononcés en faveur de Saad Hariri (à l'exception du Hezbollah et du mouvement de son allié chrétien Michel Aoun, qui se sont abstenus). Le président Michel Sleimane l'a donc logiquement nommé Premier ministre.

Parmi les groupes de la minorité parlementaire, seul le mouvement chiite Amal, que dirige le président du Parlement Nabih Berri, a annoncé avoir nommé le chef de la majorité comme son candidat au poste de Premier ministre. Selon le système complexe de partage du pouvoir entre les diverses confessions au Liban, le poste de Premier ministre est réservé à un musulman sunnite.

Avec deux victoires aux législatives à son actif, Saad Hariri doit s'atteler à la délicate tâche de former le prochain gouvernement libanais, dans lequel la minorité réclame une part importante.

Peu attiré, dans sa jeunesse, par la politique, Saad Hariri, 39 ans, a investi, dès l'assassinat de son père, toute son énergie dans la recherche des auteurs de l'attaque, qualifiant d'"historique" le lancement en mars du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) chargé de l'enquête.

Avant 2005, il était chef d'entreprise établi à Ryad, où sa famille entretient de bonnes relations avec la famille régnante. Il a repris le flambeau politique de son père à la place de son frère aîné, notamment en raison de son caractère diplomate. Le jeune homme a hérité d'une formidable machine politique et de l'énorme capital de ferveur populaire suscitée par l'assassinat de son père, qu'il a su faire fructifier tant sur le plan politique que sur celui de sa crédibilité auprès de l'opinion.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.