Présidentielle en Russie : la France estime que "les conditions d'une élection libre n'ont pas été réunies"

Le ministère des Affaires étrangères salue par ailleurs "le courage des nombreux citoyens russes ayant manifesté pacifiquement leur opposition à cette atteinte à leurs droits politiques fondamentaux".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un bureau de vote à Moscou, lors de l'élection présidentielle en Russie, le 15 mars 2024. (AFP)

"Les conditions d'une élection libre, pluraliste et démocratique n'ont une nouvelle fois pas été réunies." La France annonce, lundi 18 mars, qu'elle "prend acte du résultat attendu de l'élection présidentielle" russe, largement remportée par Vladimir Poutine, et déplore les conditions d'un scrutin lors duquel l'opposition a été écartée. Selon la commission électorale russe, Vladimir Poutine a été réélu pour un cinquième mandat avec un score "record" de 87,29% des suffrages, après dépouillement de 99,75% des bulletins de vote.

"Le processus électoral en Russie s'est déroulé dans le contexte d'une répression accrue à l'encontre de la société civile et de toute forme d'opposition au régime, de restrictions toujours plus fortes à la liberté d'expression et de l'interdiction de fonctionnement des médias indépendants", dénonce le Quai d'Orsay. La France "salue le courage des nombreux citoyens russes ayant manifesté pacifiquement leur opposition à cette atteinte à leurs droits politiques fondamentaux".

La diplomatie française regrette aussi que l'élection se soit déroulée "hors de toute observation internationale impartiale". Paris "condamne par ailleurs l'organisation par la Russie de prétendues 'élections' dans les territoires ukrainiens temporairement occupés par la Russie : dans la République autonome de Crimée et la ville de Sébastopol, ainsi que dans une partie des régions de Donetsk, Louhansk, Zaporijjia et Kherson."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.