Cet article date de plus de six ans.

Présidentielle en Russie : des photos montrent des électeurs voter deux fois

Dimanche 18 mars, Vladimir Poutine a été réélu pour un quatrième mandat à la tête du pays, avec 76,7% des voix. 

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Ludmila Sklyarevskaya, une fonctionnaire russe, a été photographiée en train de voter dans deux bureaux, ce qu'elle nie, dimanche 18 mars 2018.  (REUTERS)

"Cela pourrait être des jumeaux." "Comment savez-vous qu'il ne s'agit pas de personnes qui se ressemblent ?"  Voici ce qu'ont répondu deux responsables d'un bureau de vote russe lorsque des journalistes leur ont montré les photos de personnes qui semblent avoir voté deux fois lors du scrutin présidentiel du dimanche 18 mars, en Russie, rapporte The Guardian (article en anglais), mercredi 21 mars. Selon le quotidien britannique, les photographes de l'agence Reuters ont identifié 17 personnes susceptibles d'avoir mis deux fois leur bulletin dans l'urne, dans des bureaux de vote différents de la ville d'Oust-Djeguta, dans le sud du pays. 

Lors de ce scrutin, Vladimir Poutine a été réélu à 76,6% des voix pour un quatrième mandat en tant que président. Une élection marquée par des soupçons de fraudes, et notamment de bourrages d'urnes. Les 481 observateurs de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) avaient pour leur part estimé, dans un rapport, que le scrutin s'était déroulé "dans l'ensemble de manière ordonnée, malgré des irrégularités procédurales lors du vote et du décompte des bulletins".

Dans deux bureaux de vote à 20 minutes d'intervalle

Selon The Guardian, ces personnes photographiées à deux reprises sont pour la plupart des fonctionnaires russes. Il cite notamment le cas d'un groupe de neuf femmes et un homme, photographié à 20 minutes d'intervalle dans les bureaux de vote 215 et 216. Interrogée, l'une des femmes du groupe a nié avoir voté deux fois, demandant "qui [avait] permis [aux journalistes] de mener ce type d'investigation."

Un porte-parole du Kremlin a pour sa part déclaré que "si les constatations de l'agence Reuters, une agence respectée, correspondent à celles des autorités chargées d'observer le déroulement du vote dans les bureaux, alors c'est inquiétant. Si elles ne correspondent pas, il n'y a pas de raison de s'inquiéter" de la validité de ce scrutin. 

  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.