Mort de Jacques Chirac : une relation personnelle avec Vladimir Poutine

Une cérémonie religieuse aura lieu à l'église Saint-Sulpice à Paris pour rendre hommage à Jacques Chirac. Des dizaines de dirigeants étrangers seront présents, dont Vladimir Poutine.

France 2

Le président russe Vladimir Poutine est un grand admirateur de Jacques Chirac, décédé à l'âge de 86 ans, jeudi 26 septembre. Le chef d’État russe sera présent lors de la cérémonie religieuse qui aura lieu à l'église Saint-Sulpice à Paris lundi midi. Interrogé il y a quelques mois sur l'homme politique qu'il admirait le plus, Vladimir Poutine avait répondu spontanément : "Jacques Chirac". Il l'avait qualifié de grand intellectuel et avait souligné sa capacité à avoir son propre point de vue, à le défendre, tout en respectant celui de ses interlocuteurs.

Une relation personnelle

Pourtant, quand Vladimir Poutine arrive au pouvoir en 1999, les sujets de crispation entre la France et la Russie ne manquent pas, comme sur le Kosovo ou le conflit en Tchétchénie. Mais leur première rencontre en 2000 se passe plutôt bien, et, à partir de là, les deux hommes vont nouer une relation personnelle, d'abord parce que Jacques Chirac montrait qu'il respectait la Russie. De plus, l'ancien président de la République connaissait bien la culture russe. L'opposition commune de Paris et Moscou à la guerre en Irak va souder les deux hommes, indique Luc Lacroix, le journaliste de France Télévisions basé en Russie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un petit déjeuner entre l\'ancien président Chirac et Vladimir Poutine, alors Premier ministre, en visite en France, le 27 novembre 2009.
Un petit déjeuner entre l'ancien président Chirac et Vladimir Poutine, alors Premier ministre, en visite en France, le 27 novembre 2009. (AFP/Patrick Kovarik)