Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Réseaux Poutine : "Complément d'enquête" révèle les travaux d'approche de François Fillon en direction de la Russie, après sa défaite à la présidentielle de 2017

Publié Mis à jour
Réseaux Poutine : "Complément d'enquête" révèle les travaux d'approche de François Fillon en direction de la Russie, après sa défaite à la présidentielle de 2017 -
Réseaux Poutine : "Complément d'enquête" révèle les travaux d'approche de François Fillon en direction de la Russie, après sa défaite à la présidentielle de 2017 Réseaux Poutine : "Complément d'enquête" révèle les travaux d'approche de François Fillon en direction de la Russie, après sa défaite à la présidentielle de 2017 - (Complément d'enquête / France 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions

Comment, après son retrait de la vie politique française, François Fillon avait-il obtenu deux postes d’administrateur dans deux grandes entreprises russes spécialisées dans le gaz et le pétrole ? Cet extrait d'un document de "Complément d'enquête" dévoile, documents confidentiels à l'appui, comment l'ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle aurait sollicité l'aide du pouvoir russe. 

Pour un numéro consacré aux réseaux de Vladimir Poutine en France, "Complément d'enquête" a obtenu des documents attestant d'alliances confidentielles et de contacts à très haut niveau. Ils lui ont été fournis par Dossier Center, une fondation créée par Mikhaïl Khodorkovski, ancien oligarque et opposant historique au régime de Poutine. Son équipe basée à Londres est réputée pour ses contacts au sein même de l'Etat russe. 

L'un de ces documents, daté de février 2019, émane de l'ambassade russe à Paris. Il mentionne une requête de l'ancien Premier ministre français François Fillon. Après une entrevue avec Poutine, il souhaite un rendez-vous avec le patron du géant Gazprom. François Fillon, est-il écrit, "demande de l'aide pour rencontrer Alexeï Miller, avec qui il voudrait discuter des sujets suivants : un projet de sponsoring d'une équipe de football, évoqué avec Vladimir Poutine en décembre, et Nord Stream 2".

Un contexte où François Fillon tombe à pic

Nord Stream 2, ce projet controversé de gazoduc géant qui veut alimenter l'Europe en gaz russe sans passer par l'Ukraine, est alors dans une phase cruciale. "Les Russes ont besoin de l'aide de leaders européens pour faire la promotion du projet", nous explique-t-on à l'ONG Dossier Center. Dans ce contexte, François Fillon est l'homme qui tombe à pic. Il "a de l'influence, il connaît la France de l'intérieur, il a des contacts… Tout ceci est indispensable pour faire des affaires avec l'Europe, et pour peser sur la vie politique". Quelques mois après sa rencontre avec Poutine, il décroche trois rendez-vous avec le très puissant patron de Gazprom, Alexeï Miller.

Nous ne savons pas si François Fillon a été rémunéré par Gazprom. Mais en 2021 lui sont proposés deux postes d'administrateur en Russie : l'un chez le pétrolier Zarubezhneft, l'autre dans la pétrochimie, chez Sibur. La rémunération estimée pour ces deux postes serait d'au moins 80 000 euros par an. De beaux postes, reconnaît Alexandre Orlov, ancien ambassadeur de Russie en France, en échange desquels une contrepartie est attendue, en termes de relations économiques, et d'influence… "dans le bon sens". François Fillon n'a pas souhaité répondre aux questions de la journaliste Laure Pollez à ce sujet. Quatre jours après le début de la guerre en Ukraine, face à l'indignation générale, il a quitté le conseil d'administration des deux entreprises russes – sans rien toucher, selon lui, des sommes promises.

Extrait de "France : les réseaux Poutine", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 27 octobre 2022.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.