Syrie : le régime avance malgré les menaces

La bataille de la Ghouta aura été une des plus sanglantes de la guerre en Syrie. Plus de 2 000 civils ont été tués, alors que le régime syrien a remis la main sur l’enclave rebelle.

Voir la vidéo

La dernière offensive avec gaz chimiques a créé l’indignation des Occidentaux. Mais cela n’a pas arrêté pour autant Bachar el-Assad, soutenu par la Russie. La bataille de la Ghouta aura donc été une des guerres les plus sanglantes dans le pays. Désormais, le drapeau syrien flotte sur la Douma, l’ancien fief rebelle. Une victoire et une mise en scène par le régime qui balaye les accusations occidentales. Le leader syrien fait toujours mine de ne rien entendre des accusations occidentales. Désormais, les rebelles doivent rejoindre les régions du nord qui lui sont hostiles.

Reconstruire

Le pouvoir de Damas contrôle la totalité de cette enclave rebelle. Si les habitants reviennent petit à petit, il ne reste plus grand-chose de leur ville, piégée. "Je ne peux pas rentrer chez moi, il y a encore trop de mines, ils m’ont dit d’attendre, tout doit être sécurisé", déplore une femme. Mais pour certains, l’espoir est toujours présent, comme ce boulanger : "Je suis resté à Damas pendant la guerre, mais j’ai décidé de rouvrir ma boulangerie. Il faut tout réparer, cela va me coûter beaucoup d’argent, mais je veux aider mon peuple". La bataille a fait a fait au moins 13 000 morts dont une majorité de civils selon l‘Observatoire syrien des droits de l’Homme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chars de l\'armée syrienne s\'approchent de Douma, dans la Ghouta orientale, le 8 avril 2018.
Des chars de l'armée syrienne s'approchent de Douma, dans la Ghouta orientale, le 8 avril 2018. (AFP)