Russie : la Grande-Bretagne accuse l'Etat russe et Vladimir Poutine d'assassinat

Selon le rapport d'un juge britannique, Vladimir Poutine aurait probablement commandité l'assassinat d'Alexander Litvinenko, ex-agent du KGB qui avait trouvé refuge en Grande-Bretagne.

France 3

En quelques heures, les conclusions d'un juge britannique ont crispé les relations entre Londres et Moscou. Le rapport est accablant pour l'Etat russe et Vladimir Poutine. Le président russe et le SFB, les services secrets russes, auraient selon ce rapport commandité l'assassinat d'Alexander Litvinenko, ex-agent du KGB il y a dix ans. Cet opposant de Vladimir Poutine a succombé à un empoisonnement au polonium 210, une substance radioactive. 

Des preuves fabriquées selon Moscou

"Ce rapport confirme, ce que nous avons toujours cru et ce que le gouvernement travailliste croyait à l'époque de ce meurtre épouvantable, c'est-à-dire qu'il a été commandité par un État", a déclaré David Cameron, Premier ministre britannique. L'ambassadeur de Russie en Grande-Bretagne a immédiatement été convoqué à Londres au ministère des Affaires étrangères. Moscou dément et dénonce des preuves fabriquées. Londres a réclamé l'extradition des deux hommes soupçonnés d'avoir empoisonné Alexander Litvinenko, ce que Moscou refuse toujours.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien agent du FSB Alexandre Litvinenko lors d\'une conférence de presse à Moscou en novembre 1998.
L'ancien agent du FSB Alexandre Litvinenko lors d'une conférence de presse à Moscou en novembre 1998. (REUTERS)