Poutine ne réagit pas à "la blague" de Londres

Londres accuse Vladimir Poutine d'avoir commandité un assassinat sur son sol. Décryptage depuis Moscou.

France 2

Si David Cameron prend l'affaire très au sérieux en parlant de "meurtre commandité par un État", les Russes réagissent tout autrement.
"Le porte-parole du Kremlin a déclaré que les conclusions de l'enquête ressemblaient à une blague, invoquant l'humour anglais", a indiqué Dominique Derda, journaliste de France 2 présent à Moscou.

L'économie pour priorité

Si ces accusations, pour le pouvoir russe sont embarrassantes, Vladimir Poutine n'en fait pas pour autant une affaire d' État. "Le président russe sait que la population de son pays a d'autres préoccupations que la mort d'un opposant, invoque Dominique Derda. Ce qui compte est le pouvoir d'achat des ménages qui ne fait que baisser et la pauvreté qui, elle, ne fait qu'augmenter. Or c'est à la bonne santé de l'économie que le président russe doit en grande partie son immense popularité."

Le JT
Les autres sujets du JT
Alexandre Litvinenko, lors de son hospitalisation dans une unité de soins intensifs, le 20 novembre 2006 à Londres (Royaume-Uni).
Alexandre Litvinenko, lors de son hospitalisation dans une unité de soins intensifs, le 20 novembre 2006 à Londres (Royaume-Uni). (NATASJA WEITSZ / GETTY IMAGES)