"Il a enfoncé la lame dans ma jambe" : deux participants à la soirée du Nouvel an racontent leur bagarre avec Piotr Pavlenski

Le parquet a demandé la mise en détention provisoire de Piotr Pavlenski en cas de mise en examen.

L\'artiste contestataire russe Piotr Pavlenski, qui affirme être à l\'origine de la diffusion de vidéos intimes et conversations attribuées à Benjamin Griveaux, le 14 février 2020 à Paris. 
L'artiste contestataire russe Piotr Pavlenski, qui affirme être à l'origine de la diffusion de vidéos intimes et conversations attribuées à Benjamin Griveaux, le 14 février 2020 à Paris.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

L'un des deux hommes qui ont porté plainte pour "violences volontaires avec arme" contre Piotr Plavenski, après une rixe le soir du Nouvel an, à Paris, affirme que l'activiste russe a sorti "un couteau de sa poche ou à hauteur de sa ceinture abdominale" et le lui a enfoncé dans la jambe, selon son audition devant les policiers que franceinfo a pu consulter. Piotr Pavlenski, auditionné mardi 3 mars par un juge d'instruction sur cette affaire, a été mis en examen pour "violences volontaires aggravée" et libéré avec placement sous contrôle judiciaire et obligation de soin, a appris franceinfo auprès du parquet.

En plus des deux hommes, qui sont amis, une troisième personne a déposé plainte pour "violences volontaires". Il s'agit d'une femme qui affirme avoir reçu un coup de poing d'Alexandra de Taddeo, compagne de l'activiste russe.

Le jeune homme de 22 ans entendu par la police explique être arrivé vers 1 heure du matin dans un appartement du 6e arrondissement qui appartient aux parents la petite amie de Juan Branco, un avocat proche de Piotr Pavlenski. Il dit avoir été "été bien accueilli", par des gens "assez alcoolisés" mais dans une ambiance "bon enfant". Le SMS envoyé invitait à une "fête souveraine, massive et postcrépusculaire". "Vos compagnes et compagnons sont les bienvenus, votre amour et vos ivresses également", indiquait encore l'invitation.

"Il a enfoncé la lame dans ma jambe droite"

Selon l'autre l'homme âgé de 41 ans, une discussion s'est entamée avec Piotr Pavlenski, qu'il ne connaissait pas et se souvient d'"un désaccord mais c'est flou pour moi". C'est à ce moment, dit-il, que la tension monte : "J'étais je pense un petit peu moqueur mais ce n'était pas énorme. Très vite il a voulu me taper il a voulu m'envoyer un coup de poing au visage(…) je me suis protégé en mettant en garde et je l'ai poussé (…) j'étais pacifique", décrit-il.

Le plaignant de 22 ans indique s’être rendu dans la cuisine vers 2 heures du matin. Il constate alors que l’un de ses amis a un différend avec Piotr Pavlenski. "Le ton était agressif et je me suis approché pour calmer les esprits", explique-t-il. Il affirme avoir vu Piotr Pavlenski "sortir un couteau de sa poche ou à hauteur de sa ceinture abdominale. Il me semble mais je ne peux être affirmatif, qu’il s’agissait d’un cran d’arrêt". Or, depuis sa condamnation en 2019 pour l'incendie de la succursale de la Banque de France, Piotr Pavlenski a notamment interdiction de porter une arme pendant cinq ans.

L'homme de 22 ans explique ensuite avoir saisi le poignet de Piotr Pavlenski pour tenter de faire tomber son arme avant de se retrouver au sol avec l'activiste russe et, selon son récit aux policiers, "il a enfoncé la lame dans ma jambe droite"

D’autres personnes ont tenté de le maîtriser car il était hyper nerveux et hystérique. Tout le monde hurlait dans la pièce. C’était le brouhaha complet.L'un des blessés à franceinfo

A ce moment-là, le second plaignant dit avoir quitté la pièce avant de revenir vite en entendant le "brouhaha" : "J'ai vu d'autres personnes essayer de le [Piotr Pavlenski] faire lâcher son couteau mais il ne voulait pas. Moi j'ai essayé de le ceinturer au niveau de la taille mais j'ai pas réussi à bloquer les coudes. Il a envoyé son coup de couteau au niveau de ma tête qui était située derrière la sienne. J'ai pris la lame sur le côté gauche de mon visage. "

Piotr Pavlenski blessé

L'homme de 22 ans, blessé, va ensuite s’asseoir plus loin et constate qu’il saigne abondamment et décide alors de quitter l'appartement avec ses amis, alors que la bagarre continue dans la cuisine. Il se rend à l'hôpital où il reçoit trois points de suture et cinq jours d’ITT. Son ami reçoit 8 points de suture pour une plaie de 5 cm au niveau du front. Il est aussi recousu sur des plaies un légèrement plus petites au niveau de la joue et du nez.

De son côté, Piotr Pavlenski conteste avoir porté des coups de couteau. Il apparaît aussi selon plusieurs témoignages qu’il a lui aussi été blessé dans cette rixe. Le parquet a donc décidé sa mise en examen pour "violences volontaires aggravée". Piotr Pavlenski a été libéré, il est sous contrôle judiciare avec obligation de soin a appris franceinfo auprès du parquet. Sa libération va à l'encontre des réquisitions du parquet, qui avait demandé son placement en détention provisoire. Piotr Pavlenski a annoncé qu'il refusait son obligation de soins, pour laquelle il doit se rendre régulièrement chez un psychiatre.