Enquête sur le meurtre de Boris Nemtsov : qui sont les suspects arrêtés

L'enquête se dirige vers la piste caucasienne. 

Mémorial en l\'honneur de Boris Nemtsov, à Moscou (Russie), le 1er mars 2015.
Mémorial en l'honneur de Boris Nemtsov, à Moscou (Russie), le 1er mars 2015. (TATIANA MAKEÏEVA / REUTERS)

Après l'arrestation de deux suspects hier, l'enquête sur la mort de l'opposant russe Boris Nemtsov se poursuit. Selon les médias russes, trois nouveaux suspects ont été arrêtés, annonce dimanche 8 mars l'agence publique russe Ria Novosti. 

Boris Nemtsov a été tué par balle le 27 février à Moscou, à quelques centaines de mètres du Kremlin.  Cinq hommes au total on été arrêtés dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de l'ancien premier ministre, âgé de 55 ans. 

Francetv info revient sur ce que l'on sait de ses suspects, originaires du Caucase. 

Deux frères, dont l'un est vigile dans un supermarché

L'un des deux nouveaux suspects serait le jeune frère d'Anzor Goubachev, arrêté la veille, selon Albert Barakhoïev, le secrétaire du Conseil de Sécurité de la République russe d'Ingouchie, voisine de la Tchétchénie. 

Dimanche, le site russe LifeNews a donné quelques éléments biographiques sur Anzor Goubachev. On apprend notamment qu'il est agent de sécurité dans un supermarché, relève sur Twitter le correspondant à Moscou du Daily Telegraph. Il travaillait pour une société privée de sécurité à Moscou.

Nemtsov murder suspect Anzor Gubashev was supermarket security guard - LifeNews. Some reports say bro also detained. pic.twitter.com/Bb9vPggc0l

— Tom Parfitt (@parfitt_tom) March 8, 2015

Un ancien du bataillon tchétchène "Sever"

Arrêté samedi, Zaour Dadaïev, a quant à lui passé dix ans au sein du bataillon "Sever" (Nord) du ministère tchétchène de l'Intérieur. On ignore si Dadaïev servait encore dans ce bataillon ou s'il l'avait quitté au moment de l'assassinat. Les autorités tchétchènes n'ont pour l'instant pas confirmé l'information.

Deux suspect encore non-identifié et un mort

Les deux autres hommes interpellés dans le week-end n'ont pas été identifié dans les médias russes. En revanche, l'agence russe Interfax, a annoncé qu'un suspect était mort dans une confrontation avec la police, samedi soir, à Grozny, en Tchétchénie. Lorsque les policiers se sont présentés dans un immeuble, l'homme a lancé une grenade dans leur direction puis s'est fait exploser avec une autre, écrit l'agence. 

La Tchétchénie est une république peuplée de musulmans, sur le flanc sud de la Fédération de Russie. Après deux guerres indépendantistes durement matées par les forces de Moscou, elle est sous la férule de Ramzan Kadirov, ancien rebelle qui a fait allégeance à Moscou et jouit d'une autonomie considérable en ce qui concerne les affaires tchétchènes, et notamment les services de sécurité.

Vers la prolongation de leur détention ? 

Anzor Goubachev et Zaour Dadaïev, tout deux arrêtés samedi doivent être présentés devant le tribunal dimanche pour une éventuelle prolongation de leur détention, a déclaré à Ria Novosti une porte-parole du tribunal. Il n'était pas précisé si les autres suspects comparaîtraient également. La loi russe prévoit qu'après 48 heures de garde à vue un suspect doit être présenté au tribunal pour une prolongation de sa détention.

Un peu plus tard, un porte-parole de la Commission d'Enquête, Vladimir Markine, a indiqué sur Twitter que la commission avait demandé à un tribunal de Moscou de confirmer "l'arrestation de cinq personnes liées à l'assassinat de Boris Nemtsov. L'enquête continue", ajoutait le message.