La Russie paye le sapin du parvis de Notre-Dame de Paris

Le diocèse catholique de Paris n'avait pas les moyens de payer l'arbre, il a donc fait appel à des dons étrangers. Et c'est Moscou qui a répondu.

Le sapin de Noël installé sur le parvis de Notre Dame, à Paris, en 2013.
Le sapin de Noël installé sur le parvis de Notre Dame, à Paris, en 2013. ( MAXPPP)

L'Eglise catholique n'a plus de sous. A tel point que la Russie est venue à sa rescousse pour payer le sapin du parvis de Notre-Dame de Paris, selon Le Monde et Le Figaro, lundi 24 novembre. Et ce malgré les tensions entre Paris et Moscou au sujet du conflit en Ukraine.

"Cette année, pour la première fois dans l'histoire de Paris, l'arbre de Noël est venu de Russie", s'est enorgueilli Alexandre Orlov, l'ambassadeur russe. Une plaque a été posée au pied du sapin pour remercier le généreux ambassadeur.

"Nous n'étions pas en mesure de payer cette année"

Interrogé par les deux quotidiens, Patrick Jacquin, le recteur-archiprêtre de la cathédrale, explique que la facture était devenue trop lourde. Le devis grimpait à "80 000 euros""Nous avons avisé nos fidèles de ce nécessaire appel à contribution dans une lettre interne. Nous n'étions pas en mesure de payer cette année."

Il a fallu chercher "de nouveaux financements" et la quête s'est dirigée vers "des ambassades étrangères". D'ailleurs, pour la prochaine fois, l'Autriche et l'Ukraine ont déjà été contactées. En attendant, la Russie a fait déposer l'arbre de 25 mètres (coupé en Russie) en plein Paris, et qu'importe si cela déplaît à certains : Mgr Jacquin affirme ne pas s'intéresser aux "jeux politiques". L'ambassade, elle, avait pris soin de convoquer les correspondants russes à Paris pour un bon coup de pub.