La Russie, allié indéfectible de Bachar al-Assad

Cela fait maintenant quatre jours que l'armée russe s'est déployée en Syrie.

France 3

Vendredi 2 octobre, une réunion entre Vladimir Poutine et François Hollande avait lieu à l'Élysée. L'entretien devait porter sur l'Ukraine, mais le dossier syrien s'est imposé. Depuis mercredi, l'aviation russe bombarde la Syrie. Des frappes principalement dirigées contre les milices sunnites rebelles au régime de Bachar al-Assad.

Erreur stratégique

C'est seulement vendredi que la région de Raqqa, fief de l'organisation État islamique a été prise pour cible. Sur vingt raids menés ces dernières 24 heures, neuf auraient concerné l'État islamique. Pour Barack Obama, la Russie fait une erreur stratégique en soutenant envers et contre tout le régime de Damas. "Selon Mr Poutine, il n'y a aucune différence entre Daesh et les groupes sunnites modérés qui s'opposent au régime de Bachar al-Assad. Il les perçoit tous comme des terroristes, mais ce point ne peut mener qu'à la catastrophe et nous le rejetons", a commenté Barack Obama.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président russe Vladimir Poutine, le président français François Hollande, et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, à l\'Elysée, à Paris, lors d\'un sommet consacré à l\'Ukraine, le 2 octobre 2015.
Le président russe Vladimir Poutine, le président français François Hollande, et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, à l'Elysée, à Paris, lors d'un sommet consacré à l'Ukraine, le 2 octobre 2015. (RUSSIAN PRESIDENTIAL PRESS AND I / ANADOLU AGENCY / AFP)