Rébellion de Wagner : "Prigojine ne peut pas se permettre un bain de sang", estime un expert en géopolitique

Selon Peer de Jong, vice-président de l'institut Themiis et ancien colonel des troupes marines, Vladimir Poutine va intervenir militairement pour stopper la rébellion du groupe paramilitaire.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un membre de la milice russe Wagner à Rostov-on-Don (Russie), samedi 24 juin 2023. (DENIS ROMANOV / AFP)

Alors que des troupes de Wagner progressent vers Moscou, samedi 24 juin, Evguéni Prigojine, le chef de la milice russe "ne peut pas se permettre un bain de sang, parce qu'il se présente en tant que patriote", affirme sur franceinfo Peer de Jong, vice-président de l'institut Themiis, spécialiste de géopolitique et ancien colonel des troupes marines.

>>> Rébellion de Wagner : on vous raconte la nuit où le groupe paramilitaire d'Evguéni Prigojine a lancé les hostilités contre l'armée russe

Selon lui, l'objectif du patron du groupe paramilitaire "c'est que ça se passe bien, que les portes s'ouvrent et qu'il rentre directement là où il doit rentrer". "Il ne peut pas déclencher une guerre civile", estime Peer de Jong.

Arrêter Prigojine ou intervenir militairement

Pour l'ancien colonel, le pouvoir russe a deux solutions s'il veut mettre fin à la rébellion du groupe Wagner : arrêter le chef pour arrêter les hommes ou une opération militaire. Vladimir Poutine semble avoir choisi la deuxième option puisque "des hélicoptères russes ont déjà tiré sur le convoi à quelques centaines de kilomètres au sud de Moscou", précise Peer de Jong.

"Poutine n'a pas du tout l'intention de se laisser dominer par Prigojine"

Peer de jong

à franceinfo

"Est-ce que les opinions publiques vont accepter qu'il monte jusqu'à Moscou ? Quelles sont les unités militaires russes qui sont intéressées pour se rattacher à cette opération de déstabilisation ?", s'interroge Peer de Jong. Sans l'opinion publique et sans "collusion" avec une partie de l'armée, le projet d'Evguéni Prigojine est voué à l'échec, selon l'ancien militaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.