Russie : quand le fromage se vend sous le manteau

L'embargo sur les produits occidentaux décidé par Vladimir Poutine a des conséquences inattendues.

Une fromagerie russe, lors de la foire Worldfood, à Moscou, le 15 septembre 2014. 
Une fromagerie russe, lors de la foire Worldfood, à Moscou, le 15 septembre 2014.  (SERGEI KAPUKHIN / REUTERS)

L'économie russe va mal, affaiblie par les sanctions occidentales liées à la situation en Ukraine, la baisse du cours du pétrole et la crise du rouble. L'inflation va dépasser les 11% sur l'année 2014 et Vladimir Poutine semble avoir du mal à maîtriser cette situation. Pendant ce temps, les Russes ont recours au bon vieux système D. Ainsi, le fromage se vend sous le manteau, "comme le shit à Brooklyn (Etats-Unis) dans les années 1980", ironise le site américain Business Insider (en anglais).  

Tout a commencé quand la Russie a décidé d'interdire l'importation d'un certain nombre de produits occidentaux, en réponse aux sanctions visant le pays en raison de la situation en Ukraine. Parmi les produits visés, les fromages. Un banquier moscovite raconte ainsi au site où il se procure sa dose hebdomadaire de roquefort ou de pecorino : "D'abord, vous entrez dans la boutique, vous vous assurez qu'il n'y a pas d'autres clients, et vous vous approchez du caissier, confie-t-il. Il vous amène dans l'arrière-boutique, vous marchandez le prix, mettez le sac de fromage dans votre poche, tendez l'argent et disparaissez."