Empoisonnement : la Russie est-elle responsable ?

Londres réclame des comptes sur l'empoisonnement de l'ex-espion russe ce lundi 12 mars au soir. Theresa May s'est exprimée en fin d'après-midi, et pour elle, la Russie est impliquée dans cette affaire. Le point avec Laura Kalmus, correspondante à Londres (Grande-Bretagne). 

Voir la vidéo
FRANCE 3

Ce lundi 12 mars au soir, Londres réclame des comptes à la Russie concernant l'empoisonnement d'un ex-agent russe sur son territoire. "Pour reprendre les mots de la Première ministre britannique, il est hautement probable que la Russie soit responsable de l'empoisonnement de Sergueï Skripal", rapporte la journaliste Laura Kalmus, correspondante à Londres (Grande-Bretagne). "Elle a précisé que la substance a été identifiée : c'est un agent innervant développé par la Russie".

36 heures pour réagir

"Il y a donc deux options", poursuit la journaliste : "Soit le gouvernement russe a délibérément commandité cet empoisonnement, soit il n'était pas au courant et n'a plus le contrôle de ses agents". Dans tous les cas, la Russie a 36 heures pour fournir des informations additionnelles avant que le Royaume-Uni organise des représailles. "Très vite, le ministre des Affaires étrangères a réagi au discours de Theresa May, il l'a qualifié de 'cirque'", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pub fréquenté le 4 mars 2018 par l\'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille, empoisonnés par un agent innervant, à Salisbury (Royaume-Uni). 
Le pub fréquenté le 4 mars 2018 par l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille, empoisonnés par un agent innervant, à Salisbury (Royaume-Uni).  (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)