Russie : plus de 2 500 arrestations lors de manifestations en soutien à l'opposant Alexeï Navalny

La police a procédé à de violentes arrestations samedi lors de ces manifestations interdites, en soutien à l'opposant russe incarcéré.

Des affrontements entre manifestants et policiers, le 23 janvier 2021, à Moscou (Russie).
Des affrontements entre manifestants et policiers, le 23 janvier 2021, à Moscou (Russie). (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Plus de 2 500 personnes ont été arrêtées par les forces de l'ordre en Russie, samedi 23 janvier, au cours de manifestations en faveur de l'opposant russe incarcéré Alexeï Navalny, selon l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations dans ce pays. Quelque 10 000 personnes se sont rassemblées dans le centre de Moscou, ce qui a donné lieu à de violentes arrestations et à des heurts entre policiers et manifestants, notamment aux abords de la prison de Matrosskaïa Tichina où est détenu l'opposant russe.

Violentes arrestations. Dans le centre de Moscou, les forces antiémeutes ont arrêté quelque 300 personnes, tout en diffusant en boucle un message appelant les participants "à quitter cet événement illégal". La police moscovite a poursuivi et frappé à l'aide de matraques des manifestants, leur jetant des boules de neige.

Réactions. Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a déploré "les détentions massives" et "l'usage disproportionné de la force" au cours des manifestations.

L'épouse de Navalny arrêtée. Ioulia Navalnaïa, la compagne de l'opposant russe, a annoncé avoir été elle aussi interpellée par la police dans la capitale pendant la manifestation.

 Un pouvoir contesté. La contestation s'organise, à quelques mois des législatives prévues pour l'automne, sur fond de chute de popularité du parti au pouvoir Russie unie. Ces actions sont les manifestations les plus importantes depuis celle organisée par Alexeï Navalny à l'été 2019. 

 Demande d'explications. L'ambassade des Etats-Unis à Moscou va devoir s'expliquer sur la publication sur son site "des itinéraires" des manifestations d'opposants en Russie, a dit le ministère russe des Affaires étrangères, qui va convoquer les diplomates américains.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NAVALNY

20h57 : "Les Etats-Unis condamnent fermement l'emploi de méthodes brutales contre les manifestants et les journalistes ce week-end dans des villes à travers la Russie", écrit dans un communiqué le porte-parole du département d'Etat américain, Ned Price.

20h00 : 20 heures ! Faisons le point sur l'actualité de ce samedi soir.

La France a franchi la barre du million de personnes vaccinées (uniquement la première injection), annonce Jean Castex.


"Vous ne serez plus jamais seuls". Emmanuel Macron annonce un durcissement législatif contre les crimes d'inceste, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

La police a arrêté près de 2 500 manifestants en marge de nombreuses manifestations organisées dans toute la Russie en soutien à l'opposant Alexeï Navalny, arrêté dimanche dernier lors de son retour au pays.

Une enquête pour tentative d'homicide volontaire a été ouverte après le passage à tabac du jeune Yuiry, dans le 15e arrondissement de Paris.

19h41 : Et désormais, l'ONG OVD parle de plus de 2 400 arrestations en marge des manifestations de soutien à Alexeï Navalny.

19h18 : Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, déplore "les détentions massives" et "l'usage disproportionné de la force" au cours des manifestations organisées aujourd'hui en Russie pour réclamer la libération de l'opposant Alexeï Navalny. "Nous discuterons lundi des prochaines étapes avec les ministres des Affaires étrangères de l'UE", ajoute-t-il dans un tweet.

18h14 : On fait le point sur l'actualité de ce samedi soir.

La France a franchi la barre du million de personnes vaccinées (uniquement la première injection), annonce Jean Castex.


"Vous ne serez plus jamais seuls". Emmanuel Macron annonce un durcissement législatif contre les crimes d'inceste, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

La police a arrêté plus de 2 000 manifestants en marge de nombreuses manifestations organisées dans toute la Russie en soutien à l'opposant Alexeï Navalny, arrêté dimanche dernier lors de son retour au pays.

Une enquête pour tentative d'homicide volontaire a été ouverte après le passage à tabac du jeune Yuiry, dans le 15e arrondissement de Paris.

17h50 : Selon l'ONG OVD, 2 131 personnes ont désormais été arrêtées en Russie en marge des rassemblements en soutien à Alexeï Navalny. Les interpellations se poursuivent aux abords de la prison où l'opposant est actuellement détenu.

17h11 : La participation à la manifestation de Moscou est ainsi l'objet de controverse : les autorités parlent de 4 000 participants, l'agence Reuters de 40 000 (ce qui en ferait l'un des plus gros rassemblements non autorisés de ces dernières années). Le ministère des Affaires étrangères a mis en doute l'estimations de Reuters, faisant usage de sarcasme. "Pourquoi ne pas dire tout de suite qu'il y a quatre millions de participants ?", a-t-il écrit sur la messagerie Telegram.

16h59 : Le chiffre continue de grimper : la police russe annonce désormais avoir arrêté 1 500 personnes lors des manifestations de soutien à Alexeï Navalny (sur plusieurs dizaines de milliers de participants dans tout le pays).

16h38 : Dans les rues et dans le métro de Moscou, notre consoeur de France 2 Alexandra Dalsbaek live-tweete la manifestation de soutien à Alexeï Navalny et la répression policière.

16h12 : Autre cortège dans les rues de Paris, en soutien à l'opposant russe Alexeï Navalny, où se trouve l'eurodéputé PS Raphaël Glucksmann.

15h42 : "De quoi s'agissait-il, d'influencer ou de donner des instructions (aux manifestants)?", a écrit la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova sur Facebook. "Les collègues américains vont devoir venir s'expliquer place Smolenskaïa", l'adresse du ministère russe, a-t-elle ajouté.

15h42 : L'ambassade des Etats-Unis à Moscou va devoir s'expliquer sur la publication sur son site internet des "itinéraires" des manifestations d'opposants en Russie.

14h29 : Dans la foule de quelque 10 000 personnes rassemblées dans le centre de Moscou, des journalistes de l'AFP ont assisté à de violentes arrestations et à des heurts entre policiers et manifestants.

14h46 : Plus de 1 000 personnes ont été arrêtées par les forces de l'ordre en Russie au cours de manifestations en faveur de l'opposant Alexeï Navalny, selon l'ONG OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations dans ce pays.

14h27 : Voici un nouveau point sur l'actualité en ce début d'après-midi :

#COVID_19 Décaler, pour accélérer. La Haute Autorité de santé recommande "d'élargir à six semaines le délai entre deux doses de vaccin à ARN messager (vaccins de Pfizer et Moderna)", "afin de protéger plus vite un plus grand nombre de personnes à risque d'hospitalisation ou de décès" liés au Covid-19.


Ioulia Navalnaïa, l'épouse de l'opposant russe Alexeï Navalny, a annoncé avoir été interpellée par la police à Moscou pendant la manifestation de soutien à son mari incarcéré, marquée par des heurts. Par ailleurs, plus de 1 000 arrestations ont eu lieu en Russie pendant des manifestations qui ont rassemblé des milliers de personnes.

La Française Julia Simon a remporté la mass start d'Anterselva, comptant pour la Coupe du monde de biathlon. Elle s'offre ainsi son deuxième succès de la saison, six jours après avoir gagné la mass start d'Oberhof, en devançant au sprint la Suédoise Hanna Oeberg.

14h18 : A Paris, l'ONG Russie-Libertés et Amnesty France ont donné rendez-vous à 15 heures sur le parvis des droits de l'homme, place du Trocadéro, pour réclamer la libération de l'opposant Alexeï Navalny.

13h58 : Pendant ce temps, les manifestations continuent, un peu partout dans le pays, selon l'heure qu'il est dans les différentes villes, car la Russie compte pas moins de... 11 fuseaux horaires. A Moscou, des heurts sporadiques y opposent des policiers antiémeutes qui usaient de leurs matraques contre des manifestants leur jetant des boules de neige.

13h53 : Ioulia Navalnaïa, l'épouse de l'opposant russe Alexeï Navalny, annonce avoir été interpellée par la police à Moscou, pendant la manifestation de soutien à son mari incarcéré. "Excusez la mauvaise qualité (de la photo), la lumière est mauvaise dans le fourgon cellulaire", a-t-elle ironisé sur sa page Instagram, diffusant un selfie pris dans un véhicule de police.


13h56 : "On rafle de simples citoyens qui sortent dans les rues."

Marie Mendras, politologue au CNRS, enseignante à Sciences-Po Paris et spécialiste de la Russie, dénonce l'attitude des forces de l'ordre en Russie. "C'est l'heure de vérité pour Vladimir Poutine et son régime", affirme à franceinfo la politologue du CNRS. Selon elle, "Navalny a déjà gagné".

La police arrête un manifestant pro Navalny samedi 23 janvier 2021 à Moscou. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)


(KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

12h51 : Le retour en Russie du militant anti-corruption, victime d'un empoisonnement présumé cet été, suivi de son emprisonnement, ont réveillé l'opposition, qui tente de faire entendre sa voix malgré la répression. On vous explique comment Alexeï Navalny a réussi à déclencher une vague de protestation inédite face à Vladimir Poutine.

13h54 : Plusieurs milliers de manifestants sont rassemblés à Moscou, en soutien à l'opposant russe incarcéré Alexeï Navalny. "La Russie sera libre", scande la foule, compacte, réunie place Pouchkine au centre de Moscou. La police y a procédé à des dizaines d'arrestations, tout en diffusant en boucle un message appelant les participants "à quitter cet événement illégal".






(Pavel Lisitsyn / Sputnik via AFP)

12h08 : A la mi-journée, il temps de vous souhaiter un bon appétit et de faire un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité :

#COVID_19 Décaler, pour accélérer. La Haute Autorité de santé recommande "d'élargir à six semaines le délai entre deux doses de vaccin à ARN messager (vaccins de Pfizer et Moderna)", "afin de protéger plus vite un plus grand nombre de personnes à risque d'hospitalisation ou de décès" liés au Covid-19.

#COVID_19 Silence dans le métro, distance de deux mètres, masques de meilleure qualité... Voici les nouvelles recommandations pour lutter contre les variants du Covid-19.


La police a arrêté plus de 300 personnes à travers la Russie lors des rassemblements dans des dizaines de villes à l'appel de l'opposant Alexeï Navalny, pour exiger sa libération.


Le procès en destitution de Donald Trump commencera la deuxième semaine de février au Sénat, après la transmission à la chambre haute de l'acte de mise en accusation de l'ancien président en début de semaine prochaine.

11h19 : La police russe multiplie les interpellations de manifestants pro-Navalny à Moscou. Une heure avant le rassemblement prévu dans la capitale russe, les policiers anti-émeutes, présents en grand nombre, ont arrêté au moins une dizaine de personnes, parmi les premiers manifestants qui arrivaient au compte-gouttes. Puis ils les ont enfermés dans des fourgons cellulaires.










(Iliya Pitalev / Sputnik via AFP)

10h46 : A Moscou, la mobilisation de l'opposition est habituellement la plus forte, les protestataires doivent se réunir à 14 heures (midi, heure de Paris) sur la place Pouchkine.

10h46 : Jour de manifestation en Russie. L'opposant russe Alexeï Navalny a appelé ses partisans à demander sa libération. Les premières manifestations ont eu lieu dans l'Extrême-Orient russe, où plusieurs milliers de personnes sont descendues dans la rue à Vladivostok et Khabarovsk, et d'importants effectifs policiers ont été déployés face aux manifestants. Environ 50 protestataires ont été arrêtés dans dix villes russes, selon l'ONG OVD-info, spécialisée dans le suivi des interpellations en marge des manifestations.

10h45 : Voici un premier point sur l'essentiel de l'actualité :

Il y a un an jour pour jour, un spectaculaire confinement était décrété à Wuhan. La ville est désormais débarrassée du coronavirus, nombre de pays n'ont toujours pas d'autre solution que de restreindre déplacements et activités pour espérer en finir avec une épidémie qui ne faiblit pas.

#COVID_19 En un an, un objet est devenu incontournable dans notre quotidien : le masque. Alors que plusieurs pays déconseillent certains masques en tissu face aux nouveaux variants du coronavirus, l'Organisation mondiale de la santé et l'Académie de médecine en France jugent que ces derniers sont toujours aussi efficaces.

Des dizaines de personnes ont été arrêtées en Russie en marge des manifestations organisées à travers le pays à l'appel des partisans de l'opposant Alexeï Navalny pour exiger sa libération, en dépit des multiples pressions des autorités.

Le procès en destitution de Donald Trump commencera la deuxième semaine de février au Sénat, après la transmission à la chambre haute de l'acte de mise en accusation de l'ancien président en début de semaine prochaine.