Afghanistan: réapparition d'un ex-soldat soviétique

Un ancien militaire soviétique, porté disparu à l’âge de 20 ans en 1980 en Afghanistan, a été retrouvé dans l’ouest du pays où il vit comme guérisseur. Une trentaine de vétérans dans sa situation ont été retrouvés par l’association russe des anciens combattants.

A Stavropol (Caucase), un vétéran de l\'Armée rouge tient des fleurs devant un monument à la mémoire de militaires soviétiques morts pendant la première guerre d\'Afghanistan (1979-1989), à l\'occasion du 20e anniversaire de la fin de ce conflit.
A Stavropol (Caucase), un vétéran de l'Armée rouge tient des fleurs devant un monument à la mémoire de militaires soviétiques morts pendant la première guerre d'Afghanistan (1979-1989), à l'occasion du 20e anniversaire de la fin de ce conflit. (AFP - DANIL SEMYONOV)
«Il est originaire de Samarkand en Ouzbékistan. Maintenant, il répond au nom de Cheikh Abdoullah», a déclaré Alexandre Lavrentev, directeur adjoint de l'Association russe des soldats internationalistes, organisme russe des anciens combattants qui l’a retrouvé en février 2013. L’Ouzbékistan est une ancienne république de l’Asie centrale soviétique qui a acquis son indépendance après l’effondrement de l’URSS en 1991.

Khakimov-Abdoullah a pratiquement oublié la langue russe, même s’il la comprend. Néanmoins, il se souvient parfaitement du nom des membres de sa famille et de l'endroit où il vivait avant d'être enrôlé dans l'Armée rouge.
 
ll n'a jamais tenté de contacter ses proches après avoir subi un grave traumatisme crânien. Selon Alexandre Lavrentev, il porte toujours les traces de ses blessures. Son visage est traversé d'un tic nerveux, l'une de ses mains et son épaule sont secouées de tremblements. «Il est simplement heureux d'avoir survécu», a déclaré le représentant de l’Association des soldats internationalistes.

Ce dernier a précisé que sa famille en Ouzbékistan avait été prévenue. Il ne s’est cependant pas prononcé sur un éventuel retour de l’ancien soldat dans son pays natal.

Selon l’association d’anciens combattants, près de 300 soldats soviétiques étaient portés manquant au moment du retrait de l’Armée rouge d’Afghanistan en 1989. Vingt-neuf ont été retrouvés, dont 22 ont choisi de rentrer en Russie. Entre 30 et 40 d’entre eux auraient survécu et vivraient toujours quelque part en Afghanistan ou au Pakistan. Selon Alexandre Lavrentev, ces hommes hésitent à se faire connaître. Ils craindraient des ennuis judiciaires pour désertion.

En 2006 était réapparu un ex-militaire d'origine ukrainienne, Gennady Tseuma, arrivé en Afghanistan en 1983 et fait prisonnier par les combattants afghans peu de temps après. Selon son témoignage, ceux-ci lui avaient laissé la vie sauve à condition qu’il se convertisse à l’islam. Ce qu’il avait choisi de faire.

Selon des chiffres officiels russes, l’URSS a perdu 15.000 hommes sur un total de 600.000 militaires engagés dans la première guerre d’Afghanistan (1879-1989). Plus d’un million d’Afghans avaient été tués durant ce conflit, rappelle le site de la radio publique américaine NPR.