16 juillet 2009. Assassinat de la journaliste russe Natalia Estemirova

Le 16 juillet 2009, le corps de la journaliste Natalia Estemirova, militante des droits de l'Homme, est retrouvé, criblé de balles, dans une forêt de la République russe d'Ingouchie, après avoir été enlevée la veille à son domicile de Grozny, en Tchétchénie.

Le 17 juillet 2009, à Paris, Geneviève Garrigos, présidente d\'Amnesty International France, rend hommage à Natalia Estemirova, assassinée la veille.
Le 17 juillet 2009, à Paris, Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International France, rend hommage à Natalia Estemirova, assassinée la veille. (AFP / Benjamin Gavaudo)
Le président Tchétchène, Ramzan Kadyrov, mis en place par les Russes et régnant en maître sur Grozny, promet alors une enquête. Mais pour les défenseurs des droits de l'Homme, il est responsable de ce meurtre.
 
Le rappel des faits …
Voir la vidéo

Natalia Estemirova était amie avec Anna Politkovskaïa, journaliste elle aussi, assassinée sauvagement le 7 octobre 2006.
A ce jour, les auteurs du meurtre de Natalia n’ont toujours pas été identifiés.