Winston Churchill : héros pour toujours

Les Heures sombres ont été saluées par la critique et sont en route vers les Oscars. Ce film nous replonge au coeur de la destinée de Winston Churchill. Près d'un demi-siècle après sa mort, France 2 a voulu savoir ce qu'il reste du mythe aujourd'hui encore de l'autre côté de la Manche. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Sa statue surveille toujours Big Ben, et le parlement de Westminster comme un phare vigilant. Dans les rues aux quatre coins du pays, il est partout. Sur les plaques commémoratives des endroits où il a vécu, donnant son nom aux hôtels comme au lycée français. Il baptise aussi les pubs, avec ce visage bougon et flegmatique à la fois, lui qui est resté une icône absolue pour les Britanniques même encore aujourd'hui, plus d'un demi-siècle après sa mort. "C'était ce bonhomme avec ce cigare, et sa voix si reconnaissable. C'est comme un grand-père pour nous tous", témoigne un londonien.

L'homme providentiel 

Pourtant, juste avant la Seconde Guerre mondiale, Winston Churchill n'était qu'un politicien pas forcément très populaire auprès des Britanniques. Mais il s'est révélé comme étant l'homme providentiel durant les heures les plus sombres du pays. Les Heures sombres, c'est précisément le titre du film qui lui est aujourd'hui consacré, avec l'acteur Gary Oldman, saisissant dans la transformation. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de l\'Académie russe des arts, Zourab Tsereteli, prend la pose le 26 avril 2005 à Moscou, près de son monument dédié à la rencontre de Yalta entre Winston Churchill, Franklin Delano Roosevelt et Staline.
Le président de l'Académie russe des arts, Zourab Tsereteli, prend la pose le 26 avril 2005 à Moscou, près de son monument dédié à la rencontre de Yalta entre Winston Churchill, Franklin Delano Roosevelt et Staline. (DENIS SINYAKOV / AFP)