Cet article date de plus de quatre ans.

Un ancien ministre devient le héros décalé de la version britannique de "Danse avec les stars"

Ed Balls, ministre de l'Education dans le gouvernement de Gordon Brown, a été éliminé, samedi 26 novembre, après avoir tenu dix semaines.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien ministre britannique de l'Education, Edward Balls, dans l'émission de la BBC "Strictly come dancing". (CAPTURE ECRAN YOUTUBE)

Un presque quinquagénaire corpulent dans un costume jaune canari se déhanchant sur des rythmes endiablés : la scène paraîtrait banale dans une émission de téléréalité à succès si l'homme en question n'était pas un ancien ministre britannique.

Edward Balls, 49 ans, ministre travailliste de l'Éducation sous Gordon Brown (de 2007 à 2010), a réussi à tenir dix semaines dans l'émission de téléréalité de la BBC "Strictly come dancing", équivalent de "Danse avec les stars", avant d'être éliminé dimanche. Et ce devant des millions de téléspectateurs, l'émission étant très populaire.

Souplesse limitée, mais franc succès 

Affublé des costumes les plus improbables, d'une souplesse et d'une grâce limitées, Ed Balls a davantage dû son succès au côté inattendu de sa participation qu'à ses qualités de danseur.

Chaque samedi soir, il a attiré quelque 10 millions de spectateurs, dont le vote favorable a contrebalancé les mauvaises notes données par le jury de professionnels. Extraits ici sur le tube des Rolling Stones (I Can't Get No) Satisfaction

Ed grimé en scientifique fou, ou en The Mask, Ed exécutant la danse Gangnam style...  L'ex-député travailliste de Morely et Outwood, dans le Yorkshire, qui a perdu son siège aux législatives l'an dernier, a reculé jusqu'à l'invraisemblable les limites du champ d'action des hommes politiques. Provoquant de nombreuses réactions d'internautes britanniques sur les réseaux sociaux.

Salué par David Cameron

Malgré le succès d'Ed Balls, les juges de l'émission, qui chaque semaine éliminent un couple de candidats, ont décidé, samedi 26 novembre, de mettre fin aux apparitions du politique dans l'émission.

L'ancien ministre n'en n'a pas moins fait la une des grands quotidiens britanniques le lendemain, les journaux saluant notamment sa ténacité. En bon politicien, il a décrit sa sortie dimanche "non pas comme une défaite, mais comme une victoire".

Même l'ex-Premier ministre conservateur David Cameron y est allé d'un tweet : "Bravo Ed Balls, nous sommes très fiers de toi. 'Strictly' ne sera plus pareil sans toi."


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.