Royaume-Uni : des manifestants contre le racisme déboulonnent la statue d'un marchand d'esclaves à Bristol

La statue d'Edward Colston a été piétinée par les manifestants une fois tombée au sol, dans cette ville du sud-ouest de l'Angleterre au passé esclavagiste.

Une capture d\'écran d\'une vidéo diffusée sur le compte Twitter de William Want (@willwantwrites) qui montre la statue d\'Edward Colston en train d\'être déboulonnée à Bristol (Royaume-Uni), le 7 juin 2020.
Une capture d'écran d'une vidéo diffusée sur le compte Twitter de William Want (@willwantwrites) qui montre la statue d'Edward Colston en train d'être déboulonnée à Bristol (Royaume-Uni), le 7 juin 2020. (WILLIAM WANT / TWITTER / AFP)

Une statue de bronze arrachée avec des cordes tirées par un groupe de manifestants. Des manifestants qui protestaient contre le racisme à Bristol (Grande-Bretagne) ont déboulonné, dimanche 7 juin, une statue d'un marchand d'esclaves mort au XVIIIe siècle, Edward Colston. Erigée en 1895 dans une rue qui porte son nom, cette statue est située dans le centre de cette ville du sud-ouest de l'Angleterre au passé esclavagiste.

Une fois la statue à terre, ils se sont massivement rués dessus pour la piétiner, selon des images diffusées sur les réseaux sociaux et relayées par des chaînes de télévision britannique, comme SkyNews.

Comme le rapporte la BBC (en anglais), l'un d'eux s'est fait photographier agenouillé sur le cou de la statue. Il a ainsi reproduit le geste du policier blanc qui a asphyxié le Noir américain George Floyd fin mai aux Etats-Unis, déclenchant un mouvement de protestation mondial contre le racisme et les brutalités policières.

"Généreux sur le dos de l'esclavagisme"

La statue d'Edward Colston, qui faisait controverse depuis des années à Bristol, a ensuite été traînée dans la cité portuaire avant d'être jetée, aspergée de peinture rouge, dans la rivière Avon. La police locale a annoncé l'ouverture d'une enquête et la ministre de l'Intérieur britannique, Priti Patel, a dénoncé un acte "absolument honteux".

Issu d'une riche famille marchande, Edward Colston (1636-1721) s'est enrichi dans le commerce des esclaves. Il a ensuite utilisé sa fortune pour financer le développement de Bristol et des bonnes œuvres, ce qui lui a longtemps valu une réputation de philanthrope avant la disgrâce. "Cet homme était un négrier. Il a été généreux envers Bristol mais c'était sur le dos de l'esclavagisme et c'est absolument abject. C'est une insulte envers les citoyens de Bristol", a commenté John McAllister, un manifestant de 71 ans cité par l'agence britannique Press Association.

Le maire de la ville, Marvin Rees, a indiqué lundi 8 juin vouloir la remettre au musée plutôt que la réinstaller.