Qui est Sadiq Khan, le nouveau maire de Londres ?

Fils d'immigrés pakistanais, le travailliste Sadiq Khan est devenu, vendredi 6 mai, le premier maire musulman d'une grande ville européenne.

Le nouveau maire de Londres, Sadiq Khan, lors d\'un meeting le 28 avril 2016.
Le nouveau maire de Londres, Sadiq Khan, lors d'un meeting le 28 avril 2016. (LEON NEAL / AFP)

Les sondages ne se sont pas trompés : Sadiq Khan succède au singulier Boris Johnson. Vendredi 6 mai, les habitants de Londres (Royaume-Uni), ont découvert le nom de leur nouveau maire, le travailliste Sadiq Khan, élu avec 57% des suffrages, face à son rival, le conservateur Zac Goldsmith.

Un musulman, fils d'immigrés pakistanais

Né en octobre 1970 dans une famille pakistanaise immigrée au Royaume-Uni, Sadiq Khan a grandi en logement social avec six frères et une sœur à Tooting, quartier populaire du sud de Londres. Régulièrement, il rappelle que son père est chauffeur d'autobus, sa mère couturière, et qu'il a dormi jusqu'à l'âge de 24 ans dans un lit superposé à leur domicile. "Ma maman cousait des robes pour 50 pence pièce afin d'apporter de l'argent supplémentaire pour notre famille. C'était difficile, précaire et mal payé." Une enfance que Said Khan n'a pas hésité à rappeler durant la campagne face à son rival Zac Goldsmith, fils d'un milliardaire et d'une aristocrate, diplômé du prestigieux collège Eton.

Musulman, Sadiq Khan défend un islam ouvert et dénonce "toute forme d'extrémisme de façon très ferme"Cette position lui a valu de nombreuses menaces, notamment lorsqu'il s'est positionné en faveur du mariage pour tous. "J’ai même une fatwa [un avis juridique islamique] contre moi. C’est difficile. Mais mon expérience, en tant que musulman britannique, est que Londres est la seule ville au monde où je veux élever mes filles", confie-t-il à la BBC. Il a souligné que sa confession n'était que l'une des composantes de sa personnalité.

Un élément crucial toutefois dans une ville où "40% de la population appartient à une minorité ethnique, contre 16% au niveau national", note Politico (en anglais)S'il remporte la mairie de Londres, il sera "l'homme politique musulman le plus influent d'Europe", ajoutait le site.

Un avocat féministe, spécialiste des droits de l'Homme

A l'école, Sadiq Khan veut d'abord devenir dentiste. L'un de ses professeurs repère son envie d'en "découdre verbalement" et l'oriente vers des études de droit. Il devient avocat, spécialiste des droits de l'Homme.

Il préside pendant trois ans l'ONG Liberty, qui défend les droits fondamentaux et les libertés ainsi que les inégalités liées à l'emploi et à la discrimination. En 2005, il abandonne sa carrière d'avocat pour se faire élire député travailliste de Tooting, où il vit toujours, avec sa femme Saadiya, avocate, et leurs deux filles.

Lors de ses discours, Sadiq Khan rappelle la vision "féministe" de son mandat et assure qu'il serait "un fier féministe à la mairie". Il a notamment promis de mettre en place des patrouilles de police dans les transports publics afin de lutter contre les agressions sexuelles à l'encontre des femmes, et s'est engagé à mettre en œuvre l'égalité salariale avec les hommes, note The Guardian (en anglais).

Ses priorités : le transport et le logement

Perçu comme trop cher et trop rare, le logement était l'une de ses priorités de campagne. Alors que la capitale britannique a gagné 900 000 habitants depuis 2008, et que les loyers ont augmenté de 35% à 50% selon les quartiers, Sadiq Khan promet de construire "des millions de maisons en plus pour les Londoniens chaque année", rappelle RFI.

Favorable au gel des tarifs dans les transports, il propose aussi que les usagers puissent changer de bus avec le même ticket.