Meghan Markle brise un tabou en révélant avoir fait une fausse couche en juillet

Par sa prise de parole, la duchesse de Sussex espère inciter les parents qui traversent cette épreuve à ne pas rester seuls. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'actrice Meghan Markle, duchesse de Sussex, s'exprime lors de la visite d'une école dans l'Essex (Royaume-Uni), le 6 mars 2020.  (AFP)

"J'ai su, au moment où je serrais fort mon premier enfant dans mes bras, que j'étais en train de perdre le second." L'actrice américaine Meghan Markle, épouse du prince Harry, a révélé avoir fait une fausse couche en juillet, dans une tribune publiée mercredi 25 novembre par le New York Times (en anglais). Une prise de parole visant à briser le tabou autour de ce sujet. 

Faire une fausse couche provoque "une immense peine", confie la duchesse de Sussex. C'est quelque chose qui reste "tabou, couvert d'un sentiment de honte injustifié, perpétuant un cycle de deuil solitaire", écrit-elle. "La seule manière de permettre à quelqu'un de commencer à panser ses blessures est d'abord de lui demander : 'comment vas-tu ?'", explique-t-elle dans ce texte très personnel, qui décrit la souffrance et le chagrin du couple, déjà parents d'un enfant de 18 mois, Archie.

Selon l'association Tommy's, qui finance des recherches sur les fausses couches et les naissances prématurées, une grossesse sur cinq, soit environ 250 000 grossesses chaque année, se termine par une fausse couche au Royaume-Uni.

Une démarche saluée par les associations 

Les associations qui travaillent avec des couples endeuillés ont salué l'initiative de Meghan Markle. "Cela permet aux gens d'appréhender un sujet qui n'est pas souvent évoqué", a commenté la responsable de l'association britannique Mariposa Trust, Zoe Clark-Coates. Chaque fois qu'une célébrité parle d'une fausse couche ou qu'une série télévisée évoque le sujet, "nous constatons une forte augmentation du nombre de gens demandant du soutien. Cela permet aux gens de se sentir moins seuls", a-t-elle salué, dressant un parallèle entre l'article de Meghan Markle et une publication sur Instagram du mannequin Chrissy Teigen qui la montrait en larmes à l'hôpital après avoir perdu son fils, mort-né. Publié en octobre, ce message a été massivement salué mais aussi critiqué, jugé choquant et trop intime.

Cette tribune intervient alors que Meghan Markle mène avec son époux une bataille judiciaire contre des médias qu'ils accusent de porter atteinte à leur vie privée. Le prince Harry, sixième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, a dénoncé à de multiples reprises la pression des médias sur son couple et en a fait la raison principale de sa mise en retrait de la famille royale, annoncée en janvier et effective début avril. Installé depuis en Californie, le couple est en guerre ouverte contre la presse et a porté plainte en juillet contre une agence américaine qu'ils accusent d'avoir photographié leur fils Archie dans leur jardin.

Dans cette rare prise de parole, la duchesse s'est également exprimée sur la pandémie de Covid-19, le mouvement "Black Lives Matter" et l'élection américaine mouvementée. "Nous avons tous été tourmentés en 2020 par un douloureux sentiment de perte, alors même que nous devions faire face à des situations à la fois dures et handicapantes", fait-elle valoir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.