Londres : le tueur en série de chats était... un renard

En deux ans, plus de 400 morts d'animaux, majoritairement des chats, ont été recensées à Londres (Royaume-Uni). Selon la police londonienne, le coupable de ces "meurtres" n'est finalement pas un mystérieux tueur en série, mais des renards. 

Un chaton durant le Salon international du chat, à Moscou, le 15 septembre 2018 (image d\'illustration).
Un chaton durant le Salon international du chat, à Moscou, le 15 septembre 2018 (image d'illustration). (NATALIA SELIVERSTOVA / SPUTNIK)

En septembre 2015, une série de "meurtres" d'animaux avait intrigué Scotland Yard. De nombreux chats mutilés, la tête et la queue sectionnées, avaient été retrouvés dans le district de Croydon, dans le sud de Londres. Après avoir mené une enquête, la police britannique a assuré dans un communiqué, repris par l'AFP, que ces actions n'ont "pas été commises par un être humain". 

"Après un examen approfondi des preuves disponibles, les policiers (...) ont conclu que les centaines de mutilations de chats signalées à Croydon et ailleurs n'ont pas été commises par un être humain, mais résultent probablement de prédateurs ou de charognards", a indiqué Scotland Yard. "Il n'y avait pas de témoin, pas de modèle de comportement identifiable et pas de piste médico-légale pointant une implication humaine" a conclu la police.

Des autopsies menées en juin 2018 sur trois chats et deux lapins ont conclu à des mutilations causées par des animaux prédateurs ou des charognards. De l'ADN de renard a été décelé autour des blessures.