Élections britanniques : un retraité anglais résidant en France défie Johnson

Un Britannique habitant le Morbihan se présente aux élections législatives outre-Manche dans la même circonscription que Boris Johnson. Il veut alerter l'opinion sur le cas des expatriés. C'est une candidature très atypique puisqu'il a lui-même financé sa campagne.

FRANCE 2

Parmi le slogan des élections au Parlement britannique, c'est peut-être l'un des plus farfelus. "Ne votez pas pour moi, je veux zéro vote. Je vous demande de voter pour quelqu'un d'autre", lance William Tobin. Il est candidat aux élections générales britanniques, mais parce qu'il a vécu plus de quinze ans hors du pays, la loi électorale lui interdit de voter lui-même. Objectif de sa démarche : réclamer le droit de vote des expatriés anglais, mais aussi des Européens vivant au Royaume-Uni.

Il se bat pour le droit de vote des Anglais expatriés

"Le but est de faire savoir aux gens qu'il y a 7 millions de personnes qui n'ont pas pu s'exprimer dans le référendum en 2016 ni dans les élections générales. Pour une partie d'entre eux, leur vie est bouleversée par le Brexit", précise William Tobin, qui vit à Vannes (Morbihan) depuis vingt ans. Professeur d'astrophysique à la retraite, il est marié à une Française. Ils ont décidé d'organiser cette campagne improbable au lendemain du référendum sur le Brexit. "Depuis les résultats du référendum sur le Brexit, c'est un vrai cauchemar. D'un seul coup, on a l'impression qu'il y a une trahison", confie sa femme Laurence Tobin, universitaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Britannique habitant le Morbihan se présente aux élections législatives outre-Manche dans la même circonscription que Boris Johnson. Il veut alerter l\'opinion sur le cas des expatriés. C\'est une candidature très atypique puisqu\'il a lui-même financé sa campagne.
Un Britannique habitant le Morbihan se présente aux élections législatives outre-Manche dans la même circonscription que Boris Johnson. Il veut alerter l'opinion sur le cas des expatriés. C'est une candidature très atypique puisqu'il a lui-même financé sa campagne. (FRANCE 2)