Cet article date de plus de deux ans.

Le maire de Londres veut chasser des transports en commun les publicités pour la "malbouffe"

Sadiq Khan veut "réduire l'influence" de ces publicités "sur les enfants et les familles".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'entrée de métro de Picadilly Circus, à Londres (Royaume-Uni), le 23 avril 2018. (MANUEL COHEN / AFP)

L'obésité infantile est une "bombe à retardement", selon le maire de Londres. Sadiq Khan veut donc interdire les publicités pour la "malbouffe" dans le métro et les bus de la capitale britannique, afin de lutter contre ce fléau. "Je propose d'interdire la publicité pour la malbouffe dans tout notre réseau de métros et de bus", déclare l'élu sur Twitter. Il ajoute vouloir ainsi "réduire l'influence" de ces publicités "sur les enfants et les familles", alors qu'un tiers des jeunes entrant au collège sont en surpoids ou obèses au Royaume-Uni, d'après les données du gouvernement britannique.

Le projet du maire, qui doit encore faire l'objet de consultations, vise à faire baisser "significativement" le taux d'obésité d'ici 2028 dans la capitale britannique, et prévoit également d'interdire les ouvertures de restaurants proposant des plats chauds à emporter à proximité des établissements scolaires. Pour lutter contre le problème, une taxe sur les boissons sucrées est déjà entrée en vigueur début avril au Royaume-Uni. Les publicités pour les aliments trop gras, sucrés ou salés ciblant les enfants, qui étaient déjà interdites à la télévision, le sont aussi depuis juillet 2017 sur internet et dans la presse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.