Terrorisme : l'état d'urgence prolongé jusqu'au 1er novembre

La journaliste Nathalie Perez, en direct du ministère de l'Intérieur (Paris), fait un point sur le Conseil de défense qui s'est tenu ce matin, mercredi 24 mai.

France 3

Après l'attentat de Manchester (Royaume-Uni), lundi 22 mai, le gouvernement français a décidé lui aussi de prendre des mesures. Un Conseil de défense s'est réuni aujourd'hui, mercredi 24 mai, à l'Élysée. Première mesure forte : l'état d'urgence sera prolongé. "L'état d'urgence, qui devait être levé le 15 juillet prochain, sera prolongé jusqu'au 1er novembre, le temps de trouver une alternative. Emmanuel Macron demande à son gouvernement de plancher sur une loi qui garantirait la sécurité des Français avec, par exemple, le maintien des facilités administratives en matière d'écoutes téléphoniques, de perquisitions ou encore d'assignations à résidence", indique Nathalie Perez, en direct du ministère de l'Intérieur, à Paris.

Une task-force anti-Daech

Par ailleurs, le président de la République veut mettre en place dès le 7 juin prochain une task-force anti-Daech. "C'est une cellule qui sera directement reliée à l'Élysée qui comporterait une cinquantaine d'hommes. Ils seront chargés de rassembler tous les renseignent des services et ils pourraient prendre des décisions et agir en moins de 30 minutes en cas d'attaque terroriste", poursuit la journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, lors de la réunion du Conseil de défense et de sécurité nationale à Paris, le 24 mai 2017.
Emmanuel Macron, lors de la réunion du Conseil de défense et de sécurité nationale à Paris, le 24 mai 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / POOL)