Ex-espion russe empoisonné : l'UE durcit le ton face à la Russie

Seize pays de l'UE ont annoncé lundi 26 mars l'expulsion d'une centaine de diplomates russes en réaction à l'empoisonnement de l'ex-espion russe. Moscou dénonce une provocation et promet de riposter.

France 2

La Russie continue de clamer son innocence, parle de provocations et affirme qu'elle n'a rien à voir dans la tentative d'assassinat de Sergueï Skripal, l'ex-espion russe réfugié en Angleterre, et de sa fille. Moscou prévient qu'elle rendra coup pour coup contre les États-Unis, le pays qui a frappé le plus fort avec l'expulsion en annonçant de soixante diplomates russes et la fermeture du consulat de Seattle. L'expulsion du même nombre de diplomates américains est attendue et la fermeture d'un ou deux consulats américains en Russie.

Macron toujours attendu

Même punition réciproque concernant l'UE. La France sait déjà que quatre des membres de son ambassade à Moscou vont devoir plier bagage et quitter la Russie. Mais cela ne devrait pas mettre en péril la visite prochaine en Russie du président français Emmanuel Macron les 24 et 25 mai à Moscou et à Saint-Pétersbourg.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien agent double Sergueï Skripal lors de son procès à Moscou (Russie), le 9 août 2006.
L'ancien agent double Sergueï Skripal lors de son procès à Moscou (Russie), le 9 août 2006. (YURI SENATOROV / KOMMERSANT PHOTO / AFP)