Affaire Skripal : la police britannique diffuse une nouvelle vidéo des suspects

Ces images de vidéosurveillance montrent les deux hommes arrivant à la gare de Salisbury le 4 mars en fin de matinée.

Les deux suspects, connus sous les noms d\'Alexander Petrov et Rouslan Bochirov, ont été vus à proximité de la gare de Salisbury le 4 mars en fin de matinée.
Les deux suspects, connus sous les noms d'Alexander Petrov et Rouslan Bochirov, ont été vus à proximité de la gare de Salisbury le 4 mars en fin de matinée. (SCOTLAND YARD / ANADOLU AGENCY / AFP)

La police britannique a diffusé, jeudi 22 novembre, d'autres images vidéo des deux suspects de l'empoisonnement au Novitchok de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, début mars à Salisbury, dans le sud de l'Angleterre.

Ces images de vidéosurveillance montrent les deux hommes, connus sous les noms d'Alexander Petrov et Rouslan Bochirov, de possibles pseudonymes, arrivant à la gare de Salisbury le 4 mars en fin de matinée. Ils se promènent à proximité du domicile des Skripal et marchent sur un pont avant de retourner à la gare de Salisbury et de se rendre à l'aéroport londonien d'Heathrow pour prendre un vol vers Moscou. Les deux hommes s'étaient présentés comme de simples touristes dans une interview, en septembre, à la chaîne de télévision publique russe RT.

Outre Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Ioulia, 33 ans, deux autres personnes ont été contaminées en juin dans la région de Salisbury par la même substance, dont une mère de famille de 44 ans, Dawn Sturgess, qui a perdu la vie. Son compagnon, Charlie Rowley, est sorti de l'hôpital. Le couple avait manipulé un flacon contenant du Novitchok, un agent innervant hautement toxique, pensant qu'il s'agissait d'une bouteille de parfum. Les policiers pensent que le Novitchok avait été pulvérisé en mars sur la porte de la maison de Sergueï Skripal puis que le flacon avait été abandonné.

La police relance un appel à témoins

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, la police demande de nouveau "à quiconque aurait pu voir l'un ou l'autre des deux hommes au Royaume-Uni entre le 2 et le 4 mars, ou à quelqu'un qui aurait pu voir la boîte de parfum ou le flacon de parfum Nina Ricci contrefait" de se manifester.

"Nous progressons dans un certain nombre de points de l'enquête, mais l'un des points clés à déterminer reste l'endroit où se trouvait le flacon de parfum contrefait entre le moment où nous pensons qu'il a été jeté, l'après-midi du 4 mars, et le jour où Charlie Rowley a déclaré l'avoir trouvé, le 27 juin", explique Dean Haydon, coordinateur national principal de la police du Royaume-Uni pour la lutte antiterroriste, cité dans le communiqué.

Nick Bailey, un policier lui aussi empoisonné en intervenant après l'empoisonnement des Skripal, a confié jeudi à la BBC avoir été "pétrifié" de découvrir qu'il avait été exposé au Novitchok. Il a raconté que sa famille n'a pu depuis regagner sa maison en raison des risques de contamination et qu'elle a "tout perdu", y compris ses voitures et les jouets de ses enfants.