Ecosse : une obstétricienne suspendue après avoir causé la décapitation d'un bébé

En mars 2014, cette praticienne a décidé de faire accoucher une femme par voie basse alors que le bébé était en souffrance. Un tribunal médical a estimé qu'elle aurait dû effectuer une césarienne.

La praticienne a décidé de réaliser un accouchement par voie basse plutôt qu\'une césarienne, causant la mort du bébé (photo d\'illustration).
La praticienne a décidé de réaliser un accouchement par voie basse plutôt qu'une césarienne, causant la mort du bébé (photo d'illustration). (MAXPPP)

L'histoire, terrifiante, s'est déroulée à Dundee (Écosse) en mars 2014. Une femme de 30 ans, enceinte de 25 semaines, a dû accoucher en urgence à l'hôpital Ninewells. Son col de l'utérus n'étant pas assez dilaté, le bébé se présentant par les pieds et son rythme cardiaque ayant ralenti, "la solution à envisager était une césarienne, compte-tenu des risques", a jugé un tribunal médical, rapporte The Guardian (en anglais) lundi 4 juin. Mais l'obstétricienne, Vaishnavy Vilvanathan Laxman, a choisi un accouchement par voie basse. Une décision "qui a créé une succession d'éléments menant à la décapitation du bébé", écrit le journal britannique.

La mère a décrit une équipe médicale indifférente pendant l'accouchement. "Je souffrais. Les médecins avaient leurs mains à l'intérieur de moi et poussaient sur mon ventre. J'ai essayé de me lever à trois reprises mais ils m'ont remise sur le lit en me disant que le bébé devait sortir, raconte-t-elle, selon The Guardian. Je n'avais pas d'anesthésie. Je leur ai dit : 'Je ne sens pas le bébé. Arrêtez. Que se passe-t-il ? Je ne veux pas le faire', mais personne ne m'a répondu."

L'obstétricienne, âgée de 43 ans, a été suspendue, explique The Independent (en anglais). Elle a estimé devant le tribunal médical que le bébé serait mort si elle avait réalisé une césarienne. La sanction définitive sera connue ultérieurement.