Témoin de l'attaque de Londres, une femme voilée devient la cible des internautes

Le cliché d'une femme voilée passant à côté d'un blessé, téléphone à la main, sur le pont de Westminster, a fait le tour des réseaux sociaux. Face aux messages haineux, elle s'est dite "choquée et consternée".

Une femme voilée prise en photo sur le pont de Westminster, peu après l\'attaque à Londres le 22 mars 2017, a été prise pour cible sur les réseaux sociaux.
Une femme voilée prise en photo sur le pont de Westminster, peu après l'attaque à Londres le 22 mars 2017, a été prise pour cible sur les réseaux sociaux. (JAMIE LORRIMAN / SIPA)

Le cliché a été relayé de nombreuses fois après l'attaque au Parlement britannique à Londres (Royaume-Uni), mercredi 22 mars. Sur cette image, une femme marche sur le pont de Westminster, téléphone à la main, près d'une personne blessée qui se trouve à terre. Sur les réseaux sociaux, elle a fait l'objet d'un torrent de haine, notamment d'internautes proches de l'extrême droite, en raison de son compotement apparemment détaché mais aussi et surtout de son voile.

"Pendant que certains portent secours aux victimes, d'autres passent sans regarder", écrit un identitaire français sur son compte Twitter, en ajoutant le mot-clé #Islam. "Une femme musulmane ne fait pas du tout attention à l'attaque terroriste et marche à côté d'un homme mourant en regardant son téléphone", s'indigne un troisième internaute, joignant à son message les mots "interdire l'islam".

Des internautes ont pris pour cible une jeune femme sur les réseaux sociaux, après l\'attaque à Londres, le 22 mars 2017.
Des internautes ont pris pour cible une jeune femme sur les réseaux sociaux, après l'attaque à Londres, le 22 mars 2017. (TWITTER)

Des internautes ont pris pour cible une jeune femme sur les réseaux sociaux, après l\'attaque à Londres, le 22 mars 2017.
Des internautes ont pris pour cible une jeune femme sur les réseaux sociaux, après l'attaque à Londres, le 22 mars 2017. (TWITTER)

Des internautes ont pris pour cible une jeune femme sur les réseaux sociaux, après l\'attaque à Londres, le 22 mars 2017.
Des internautes ont pris pour cible une jeune femme sur les réseaux sociaux, après l'attaque à Londres, le 22 mars 2017. (TWITTER)

Face à ces nombreux messages, le photographe à l'origine du cliché a d'abord réagi. Interrogé par ABC (en anglais), Jamie Lorriman a décrit une femme terrorisée.

Dans une autre photo, elle a l'air vraiment bouleversée. Je suis désolée pour la femme qui apparaît sur cette photo. Si elle a vu tout ceci, elle doit se sentir vraiment mal.Jamie Lorrimansur ABC

La jeune femme en question a, elle aussi, décidé de faire entendre sa voix anonymement. A travers le collectif anti-islamophobie TellMama (en anglais), elle a expliqué "ce que la photo ne [montrait] pas" : "J'ai parlé à d'autres témoins, pour comprendre ce qu'il se passait et pour savoir si je pouvais aider, décrit-elle. J'ai ensuite décidé d'appeler ma famille pour leur dire que j'allais bien." "Je suis choquée et consternée", ajoute-t-elle, dénonçant la "xénophobie" et la "haine" de certains internautes.